Emplois : plusieurs nouveaux postes vont s’ouvrir à Bruxelles Environnement

Le gouvernement bruxellois, réuni jeudi, pour la première fois depuis les vacances, a donné son feu vert à l’ouverture de plusieurs postes au sein de Bruxelles Environnement pour permettre à cet opérateur public de faire face à l’extension de ses missions en matière de surveillance de la qualité de l’air, de gestion d’étangs et cours d’eau, et de rénovation urbaine.

Il s’agit, notamment d’un poste d’ingénieur en télémétrie, censé permettre à la Région bruxelloise de gérer les conséquences de l’augmentation prévue du nombre de stations de mesure de la qualité de l’air dans le réseau télémétrique, et de réaliser annuellement un rapport détaillé d’analyse et d’interprétation des concentrations de tous les polluants mesurés pour compléter utilement les informations disponibles actuellement.

En matière de qualité de l’air, les directives imposent le suivi de plusieurs polluants (notamment NO2, SO2, O3, PM10, PM2.5 et CO) qui présentent un risque pour la santé. Afin d’atteindre les objectifs de qualité fixés par cette même directive, le réseau de mesure de Bruxelles Environnement – qui comporte actuellement 9 stations – doit faire l’objet d’un suivi très étroit pour garantir une disponibilité optimale en temps réel des concentrations de polluants auprès du grand public.

Bruxelles Environnement a également été autorisé jeudi à ouvrir un poste de “gestionnaire eau” qui sera amené à travailler sur l’amélioration de la qualité des étangs, pièces d’eau et connexions vers les cours d’eau des parcs repris en gestion par Bruxelles Environnement. Celui-ci aura aussi à évaluer la gestion des étangs et cours d’eau dans leur globalité.

Quatre parcs communaux ayant des points d’eau et/ou tronçons à raccorder au réseau hydrographique bruxellois ont vu leur gestion transférée à Bruxelles Environnement en 2017: Bon Pasteur à Evere; Val d’Or à Woluwé-Saint-Lambert, Sauvagère à Uccle; et Tercoigne à Watermael Boitsfort. Quatre avaient également été repris par Bruxelles Environnement en 2016.

Dans le cadre d’un projet soutenu par les fonds européens FEDER et la Région bruxelloise, le gouvernement bruxellois a également autorisé la création d’un poste “Géothermie” qui vise principalement à cartographier l’ensemble des systèmes géothermiques actifs dans la Région capitale, ainsi que le potentiel géothermique à Bruxelles.

Enfin, trois postes seront ouverts à Bruxelles Environnement pour lui permettre d’assumer son rôle dans le cadre des Contrats de Rénovation Urbaine qui proposent des objectifs en terme d’espace vert, d’accessibilité du public et d’occupation sociale.

Il s’agit de dossiers complexes et d’envergure, à l’exemple de l’ouverture de la friche de la gare l’ouest; de la réhabilitation complète du parc Maximilien avec la mise à ciel ouvert de la Senne le cas échéant; du développement du parc de la Sennette dans le quartier Heyvaert…

Belga

Partager l'article

06 septembre 2018 - 17h53