Test : En train dans Bruxelles avec un vélo (non pliable)

Nous avons testé, en semaine, en dehors de l’heure de pointe, deux trajets en train dans la zone de Bruxelles avec, non un vélo pliable léger et portable, mais avec un vélo de ville d’un poids de 18 kilos environ. On ne le sait pas assez, mais il y a 33 gares à Bruxelles. Et une offre de trains substantielle; pour peu que l’on prenne la peine de s’informer sur les sites de la SNCB. Le train s’inscrit parfaitement dans la palette des moyens de transport de plus en plus nombreux en Région bruxelloise. Cela, c’est pour la forme; mais qu’en est-il réellement si l’on voyage avec un vélo de ville non pliable encombrant et pas toujours facile à gérer dans des espaces parfois peu accessibles ?

Nous sommes partis en vélo, de la rédaction de BX1, et avons rejoint la gare du Nord en une dizaine de minutes pour un premier parcours gare du Nord – gare du Midi. Même si on peut aisément parcourir ce trajet dans un tram de la STIB, il faut savoir que les vélos sont strictement interdits dans les trams et les métros aux heures de pointe, entre 07h00 et 09h00 et entre 16h30 et 18h30. Ce qui n’est pas le cas en train. Une bonne alternative donc, d’autant plus que c’est gratuit pour les vélos pliables. Et donc payant pour nous…

Premier constat, gare du Nord : 29 marches pour accéder à la gare proprement dite. Pas question de s’épuiser dès le départ. Nous cherchons une alternative. A droite des escaliers imposants, rentrez via quelques marches dans la gare De Lijn, puis en sous-sol vers l’entrée STIB. Passer sa Mobib sur la petit boîte rouge et ensuite montez vers le rez-de chaussée de la gare via un escalator. Ce n’est pas évident avec le vélo, mais en serrant les deux freins et en se positionnant vers l’arrière de la machine, cela fonctionne. Arrivé en haut, ressortir de l’espace Stib via le sas prévu à cet effet et vous y êtes. Il faut 3 ou 4 minutes pour ce parcours.  En poussant le vélo (il est strictement interdit de rouler sur le vélo dans les gares, tout comme dans les stations de métro, d’ailleurs) nous nous dirigeons vers la billetterie automatique. Rien à signaler. Facile et rapide.

Etape suivante, accéder au quai 8 pour prendre le train Nord-Midi de 12 h 52. Il existe des ascenseurs pour les personnes à mobilité réduite. Mais nous ne les avons pas trouvés. Mais ils existent ! Cela nous a été confirmé. La gare du Nord est actuellement en pleine rénovation, et ce n’est pas toujours évident de trouver son chemin. Nouvel escalator vers la voie 8. Même technique éprouvée que précédemment.

Cliquez sur l’image pour voir la galerie

12h52, pas de train. Alors que le train pour Gand est juste à côté, voie 9, sur le même quai, prévu à 12 h 55 est déjà en gare. Ni une, ni deux on embarque dans celui-ci, qui s’arrête à la gare du Midi également.

Il est normalement prévu que vous demandiez au chef de train présent sur le quai, dans quel wagon embarquer. Pas de chef en vue et pas le temps. Nous installons le vélo à l’entrée du wagon, bien parallèle à la cloison du fond, pour ne gêner personne et surtout ne pas bloquer le passage. Facile, vraiment. Un conseil, restez à côté de votre machine. Même sur béquille, le vélo peut se renverser et blesser un voyageur en cas de freinage brusque.

Le train part.

Passage du chef de train un peu après. Il a l’air d’accord avec l’emplacement du vélo mais demande la destination. Gare du Midi. Il a l’air rassuré.  Il faut savoir que l’on ne peut ni monter, ni descendre avec un vélo gare Centrale, gare de la Chapelle et Bruxelles-Congrès. 3 gares sur 33, donc.

Le voyage prendra exactement 8 minutes montre en main. De quai à quai, il n’y a pas de concurrence pour la rapidité.

Sortir le vélo du wagon une fois arrivé est relativement facile. Et bonne nouvelle, il y a un énorme ascenseur qui nous attend. On se retrouve donc rapidement dans le grand hall de la Gare du Midi pour l’étape suivante : rejoindre la petite gare de Tour et Taxis (anciennement Pannenhuis) à la limite de Jette et de Laeken, abandonnée pendant 31 ans et réhabilitée en « point S » par la SNCB en décembre 2015, comme l’arrêt Germoir à Ixelles/Etterbeek.

Cliquez sur l’image pour voir la galerie

Le train sur la ligne S10 vers Dendermonde démarre à 14h06. Nous demandons à un chef de train où placer le vélo. Une fois le train à l’arrêt, il désigne gentiment le wagon prévu à cet effet ainsi que pour voiturettes des personnes à mobilité réduite. Beaucoup de place en ce début d’après-midi. Pas de problème donc à ce niveau. Le train s’arrêtera brièvement à la gare de l’Ouest, à Simonis, et à Tour et Taxi à 14h16 exactement. Soit 10 minutes de voyage. Une fois encore, de quai à quai, pas de concurrence.

Sortie sur un quai quasi désert et appréhension devant un mur d’une cinquantaine de marches pour atteindre la sortie. Une gouttière a été installée au milieu de l’escalier pour véhiculer les vélos, mais la pente est très raide avec un vélo de 18 kilos. Heureusement, il y a une sortie à droite vers le nouveau parc L28 contigu à la voie ferrée. De là, sortie vers l’avenue Jean Drubucq  et retour en une minute à la rédaction toute proche.

Partager l'article

13 septembre 2017 - 15h31