fbpx
Découvrez   

Une quarantaine de squatteurs dans un immeuble de Berchem-Ste-Agathe

Ce samedi, une bonne quarantaine de personnes sans-papiers se sont installées dans l’ancienne maison de repos “Le Saule”, située avenue Gisseleire Versé, 25 à Berchem-Sainte-Agathe.

L’information nous a été signalée par un riverain via notre bouton “Alertez-nous”. Elle a été confirmée par la police de Bruxelles-Ouest et par la commune de Berchem-Sainte-Agathe.

“Ce seraient des personnes sans-papiers qui vivraient en Belgique depuis plusieurs années. Elles auraient perdu leur travail suite à la crise économique du Covid-19 et n’auraient plus de logement”, nous explique le bourgmestre de la commune, Christian Lamouline qui a été mis en contact avec un porte-parole des squatteurs. “Parmi les occupants, il y aurait 22 femmes, 12 enfants, 3 jeunes bébés et 7 hommes”, ajoute-t-il.

Cette ancienne maison de repos était vide depuis deux ans. Elle avait déjà été occupée il y a quelques années par des réfugiés politiques de Fedasil. “Il s’agit d’un bâtiment privé et le propriétaire est au courant”, déclare Caroline Vervaet, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ouest.

De son côté, la commune est parvenue à contacter le propriétaire. “C’est au propriétaire de décider s’il compte ou non aller devant le juge pour une expulsion. Cependant, il semble ouvert à la signature d’une convention d’occupation”, précise le bourgmestre.

Le bâtiment est actuellement sans électricité et n’est pas chauffé. Ce sera au propriétaire de mettre le bien à disposition.

La police locale y est passée ce week-end pour vérifier le respect des normes Covid. “Nos agents de quartier y passent régulièrement. Ils sensibilisent les occupants aux mesures de distanciation sociale et aux règles sanitaires. Pour le moment, on a l’impression que les mesures sont bien suivies”, ajoute Caroline Vervaet, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ouest.

D’après un témoin, les riverains ont reçu ce message de la police sur un groupe Whatsapp privé : “Bonsoir. Nos services sont en effet intervenus cet après midi (17 octobre), av. Gisseleire Versé, 25 (1082 Bxl) pour une quarantaine de personnes (probablement) en situation irrégulière, encadrées par plusieurs bénévoles, qui ont élu domicile dans l’immeuble vide susmentionné. Les autorités communales ont été informées. La loi sur le squatting ne nous permet pas d’agir de notre propre initiative et d’expulser les gens. L’humanité joue également un rôle ici, l’ occupation se fait surtout de familles avec de jeunes enfants. Il n’est donc pas possible d’agir rapidement et il faut d’abord une concertation entre plusieurs services (commune, justice, service des étrangers, propriétaire de l’immeuble…) pour arriver à une solution”.

YdK – Photo/Google Street View

Partager l'article

20 octobre 2020 - 09h42
Modifié le 20 octobre 2020 - 12h54