Débat des Communales à Auderghem : quelle coalition au lendemain du 14 octobre ?

Echevin depuis 1977, bourgmestre depuis 1995, Didier Gosuin mène une fois de plus la liste du bourgmestre (DéFI) à Auderghem. Ce qui fait dire à d’aucun que l’homme a fait son temps. “Ces réflexions relèvent du populisme“, répond l’intéressé. Auderghem est une commune bien gérée, qui se rajeunit“, ajoute-t-il, “Je suis candidat bourgmestre pour mettre en place une nouvelle génération.”

A la remarque de Nathalie Wyns, tête de liste Alternative Citoyenne 1160, qui relève que le bourgmestre faisant fonction sortant ne se représente pas, Olivier Gosuin répond que la 1ère place sur la liste lui avait été proposée et qu’il l’a refusée pour des raisons personnelles.

Pour Jeremy Van Gorp, la tête de liste MR-OPEN VLD “vous auriez pu mettre à la tête de la liste votre prochain.e dauphin.e.” D’autant plus, ajoute-t-il “que vous vous présentez comme candidat bourgmestre, mais vous ne le serez pas après les élections, mais peut-être en 2019. “. “Je n’ai jamais dit ‘peut-être’ : si je suis bourgmestre au lendemain du 14 octobre, je ne serai pas candidat à la Région“, répond Didier Gosuin.

Pour Elise Willame, tête de liste Ecolo-Groen, les jeux sont ouverts “Nous sommes disposés à entrer en majorité.” La commune d’Auderghem détient le triste record des conseils communaux les plus courts.”, regrette Vanessa Rigodanzo, tête de liste PS, qui se dit prête à discuter au soir du 14 octobre, s’il y est invité, “mais nous ne rejoindrons pas une majorité à n’importe quel prix.”

Il y a déjà de petites discussions entre Ecolo et la LB“, soupçonne Nathalie Wyns. Faux, répondent Didier Gosuin et Nathalie Wyns.

La carte d’identité de la commune d’Auderghem
► Voir un extrait du Débat
(Re)voir le Débat

 

Partager l'article

28 septembre 2018 - 19h45