Début du procès d’un professeur de religion prévenu de faits de moeurs sur des élèves

Le tribunal correctionnel de Bruxelles entamera, mardi matin, le procès d’un professeur de religion islamique prévenu pour des faits de moeurs et de violence physique à l’encontre d’élèves

Le professeur de religion prévu pour des faits de mœurs et de violence physique conteste formellement les accusations portées contre lui. Son procès débute ce mardi au tribunal correctionnel de Bruxelles. Les faits ont été commis dans une école d’Anderlecht entre 2013 et 2015.

Les faits qui lui sont reprochés

Un enseignant de 53 ans doit répondre devant le tribunal correctionnel de Bruxelles d’attentat à la pudeur, d’incitation à la débauche et de harcèlement, commis sur un mineur de moins de 16 ans. Il est également prévenu pour coups et blessures sur un autre mineur. Un ancien élève de l’Athénée Leonardo Da Vinci à Anderlecht accuse l’enseignant d’avoir, en 2013 et 2014, commis des attouchements sur lui.

Il l’accuse également de lui avoir envoyé des messages harcelants, attentant à sa pudeur et des messages l’incitant à la débauche. Un autre élève de cette école prétend que le professeur l’a frappé parce qu’il refusait de prendre parti contre un professeur d’histoire à propos des attentats de Charlie Hebdo. L’enseignant réfute toutes ces accusations portées contre lui. Il a notamment fait savoir que ni les parents de ces élèves qui l’incriminent ni ses collègues n’ont déposé plainte. Il a dénoncé une instruction à charge, qui a écarté tous les témoignages qui lui sont favorables.

Belga / Image: Belga

Partager l'article

07 octobre 2019 - 11h32