Un médicament préventif contre le VIH remboursé pour les personnes à risques

Maggie De Block

À partir du 1er juin prochain, les médicaments utilisés de manière préventive contre le VIH seront remboursés pour les personnes à risque, annonce vendredi la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, dans un communiqué. Les personnes qui présentent le plus de risques à contracter le VIH sont les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes et les personnes issues d’Afrique subsaharienne.

Ces médicaments antiviraux à titre préventif ou pre-exposure prophylaxis (PrEP) sont administrés aux personnes présentant des risques de contracter le VIH. À ne pas confondre avec les traitements post-exposition au VIH (TPE), pris dans les 72 heures qui suivent une prise de risque. Ces derniers sont des traitements d’urgence préventifs tandis que le PrEP n’induit pas que la personne ait été confrontée à une situation à risque mais bien qu’elle présente un plus haut risque d’infection.

« Bien entendu, il est toujours crucial que ces personnes prennent, comme tout le monde, les mesures de précaution nécessaires et qu’elles se fassent régulièrement tester pour s’assurer de ne pas avoir contracté le VIH ou une autre infection sexuellement transmissible », souligne Mme De Block. Avant le remboursement de ces PrEP, un médecin évaluera le risque de contamination de la personne concernée. Le remboursement du médicament sera également liée à un accompagnement adéquat dans un centre de référence VIH, précise le communiqué.

Toutes les informations relatives au remboursement sont disponibles sur le site de l’Institut national d’assurance maladie-invalidité (Inami). (Belga)

Partager l'article

19 mai 2017 - 16h29