Samusocial : Pascale Peraïta nie tout détournement devant le conseil communal de Bruxelles

Le conseil communal de la ville de Bruxelles de ce mardi était très attendu par les élus de l’opposition : ceux-ci attendaient d’enfin faire face à Pascale Peraïta, présidente du CPAS de la ville de Bruxelles et ancienne administratrice-déléguée du Samusocial, ASBL dont le fonctionnement pose actuellement question. Le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur, qui a démissionné de son poste d’administrateur-délégué en janvier dernier, était également attendu au tournant par l’opposition, vu les émoluments qu’il aurait également touché grâce à des réunions mensuelles organisées en 2016.

Pascale Peraïta a pour sa part nié tout détournement des dons du Samusocial pour permettre la rémunération, via des jetons de présence, des administrateurs-délégués de l’ASBL. Elle affirme que les rémunérations des membres du Conseil d’administration du Samusocial avaient été payés via des « dons permanents ». Auparavant, elle avait évoqué dans certains médias des dons de privés ou d’entreprises.

Elle a également indiqué que depuis fin 2015, ce paiement était devenu forfaitaire, en raison du caractère permanent de ce travail professionnel qui nécessite une grande flexibilité professionnelle et personnelle. Soumise comme le bourgmestre Yvan Mayeur à un feu nourri de questions de l’opposition sur la gestion de cette asbl d’aide d’urgence aux sans-abri, elle a également indiqué que l’avocat consulté par le Samusocial avait estimé que l’ordonnance sur le plafond des rémunérations des mandataires publics ne pouvait être appliquée à cette asbl privée. De son côté, le bourgmestre Yvan Mayeur n’as pas pris la parole, s’abstenant de répondre y compris aux questions concernant sa rémunération lorsqu’il était membre du bureau de l’asbl. Dans l’opposition, le mot démission n’a été prononcé que dans les rangs des Verts, mais tous (Ecolo/Groen; cdH/CD&V; DéFI; N-VA) se sont montrés très largement insatisfaits par la réponse apportée et l’absence, selon eux persistante, de transparence, faute de réponse à des questions précises qui ont été une nouvelle fois posées en séance du conseil communal. (avec Belga)

  • Duplex de Michel Geyer