Samusocial : les nouveaux administrateurs travailleront bénévolement pour assainir les finances de l’ASBL

Un nouveau conseil d’administration est en place depuis une semaine pour assurer la gestion du Samusocial. Les nouveaux administrateurs se présentaient ce mardi après-midi, ils ont fait part de leurs priorités. 

Les nouveaux administrateurs de l’ASBL viennent du monde associatif et médical. Il s’agit de Christine Vanhessen (directrice de la Fédération des maisons d’accueil et des services d’aide aux sans-abri), Christophe Happe (directeur général du centre hospitalier Jean Titeca), Stephane Heymans (directeur opérationnel de Médecins du Monde), Nic Van Craen (directeur général de la VUB) et Bruno Vinikas (vice-président du forum Bruxelles contre les inégalités).

Lors de leur présentation en conférence de presse, ils ont fait part de leurs priorités. Premièrement, ils veulent assurer la continuité du Plan hiver, mais ils veulent aussi rassurer les travailleurs du Samusocial très désorientés depuis la révélation sur les jetons de présence des anciens administrateurs.

Les administrateurs ont précisé qu’ils travailleront bénévolement, en tout cas dans un premier temps, et cela pour assainir les finances de l’ASBL. Elles exerceront leur mandat à titre gratuit et ne percevront dès lors aucun jeton de présence. L

es administrateurs discuteront au conseil d’administration de ce mardi soir de la nomination du prochain président. Il n’est pas attendu qu’une décision soit prise à l’issue de la réunion. Le nouveau conseil d’administration s’est engagé à rétablir un cadre de gestion et un mécanisme de prise de décisions adaptés aux missions qui lui sont confiées. “Le conseil d’administration entreprendra également les préparatifs nécessaires afin de procéder, à court terme, à une modification des statuts visant, notamment, à la mise en place de nouvelles règles de gouvernance”, a expliqué Christophe Happe. “Le conseil d’administration accompagnera ensuite, en étroite collaboration avec la Commission communautaire commune de la Région de Bruxelles-Capitale, la transition du Samusocial vers un organisme public”. Des priorités ont déjà été établies par la nouvelle équipe, à savoir la préparation du Plan Hiver, l’écoute et le soutien du personnel ainsi que la gestion de la situation de l’ancienne directrice Pascale Peraïta. A supposer qu’un contrat lie encore Pascale Peraita au Samusocial, il ne peut entrer à nouveau en vigueur sans l’accord formel préalable du Samusocial, selon Me Olivier Rijckaert, avocat du Samusocial. “Le Samusocial n’est pas en train de ‘négocier confidentiellement’ avec l’avocat de madame Peraita, ni pour un retour de celle-ci, ni pour le paiement d’indemnités de départ”, assure-t-il. (avec Belga)

  • Duplex de Michel Geyer

Partager l'article

10 octobre 2017 - 18h41