Découvrez le rapport complet sur le Samusocial : “Il n’y a pas de P.V. des réunions…”

Le ministre-président du gouvernement bruxellois Rudi Vervoort (PS), avec la ministre du Logement Céline Fremault (cdH) et le ministre de la Mobilité Pascal Smet (sp.a), ont présenté les conclusions du rapport commandité auprès de commissaires spéciaux du gouvernement sur la gouvernance du Samusocial. Le rapport confirme qu’il y a une absence de preuves permettant d’attester la tenue de réunions des administrateurs-délégués, et que les jetons de présence n’ont visiblement été prélevés que sur des dons non-affectés.

“Nous avons décidé de demander un audit à l’inspection des Finances de mener une enquête autour des finances du Samusocial”, explique la ministre du Logement Céline Fremault (cdH). Une cellule de crise va également être installée pour assurer la continuité du Samusocial et à terme, l’ASBL deviendra une structure publique régionale.

Céline Fremault a également précisé que 18 des 19 CPAS de la Région bruxelloise ont remis un cadastre complet sur leur fonctionnement. Seul le CPAS de Bruxelles, présidé par Pascale Peraïta, ex-directrice du Samusocial, ne l’avait pas fait : le CPAS de la ville de Bruxelles a finalement rentré ce jeudi des informations, qui ne sont toutefois pas encore complètes. Le collège décide ainsi qu’un commissaire spécial sera nommé si ces informations ne seront pas données à temps.

Selon le ministre-président bruxellois, le gouvernement régional ne demande pas la démission d’Yvan Mayeur du maïorat de Bruxelles et de Pascale Peraita, à la présidence du CPAS, car il ne lui appartient pas de le faire et parce que “c’est à un autre niveau que cela doit se décider”. (avec Belga)

  • Reportage de Michel Geyer et Thierry Dubocquet.

Trouvez un emploi avec Stepstone :