Le gavage des animaux est désormais interdit en Région bruxelloise : un projet porté par Barbara d’Ursel de Lobkowicz

Oie - Ixelles

Le gavage des animaux et la production de foie gras sont désormais interdits à Bruxelles. Si actuellement aucune société ne procède de la sorte dans la capitale, l’ordonnance adoptée vendredi par le parlement bruxellois empêche désormais la concrétisation de tout projet dans ce sens.

Le débat et le vote de ce texte ont été marqués par un hommage unanime des groupes du parlement rendu, en présence de la famille de celle-ci, à la députée DéFI Barbara d’Ursel de Lobkowicz, décédée jeudi. Celle-ci s’était fortement impliquée dans le combat en faveur du Bien-être animal. Mme d’Ursel fut à la base de la création du premier groupe interparlementaire du pays à se pencher sur cette thématique.

Son départ a pesé sur le vote final de l’ordonnance. Initialement opposé au texte, le MR s’est abstenu au moment du vote en le justifiant par son hommage à la défunte. Soixante-six députés ont voté pour. Il y a eu quatorze abstentions au sujet de ce texte déposé par la secrétaire d’Etat en charge du Bien-Être animal, Bianca Debaets (CD&V). Celle-ci a justifié son initiative par la grave atteinte que porte ce type d’élevage au bien-être animal. Ce sentiment largement partagé sur les bancs parlementaires l’était moins au MR.

Viviane Teitelbaum a fait état de l’existence d’une étude menée par Daniel Guéménéché, chercheur à l’Institut National de Recherche Agronomique, remettant en question plusieurs de ses convictions en la matière. Liesbet Dhaene, dont le groupe, la N-VA, a finalement soutenu le texte, a jugé l’ordonnance plutôt hypocrite dans la mesure où ce type d’installation n’existe pas en Région bruxelloise, moins pressée de légiférer pour interdire l’abattage d’animaux sans étourdissement. Marc Loewenstein (DéFI) a précisé que, tout en étant convaincue de la nécessité d’interdire le gavage des animaux, Barbara d’Ursel aurait souhaité la tenue d’auditions de toutes les parties concernées, notamment par respect pour la catégorie de producteurs soucieux du bien-être animal, a-t-il dit. (avec Belga, photo BX1)

Partager l'article

14 juillet 2017 - 16h15