Jan Jambon ne veut pas de signes religieux à la police

Police

La neutralité est un devoir qui s’impose aux policiers et ceux-ci ne peuvent pas porter de signes religieux ostensibles, a souligné dimanche le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), au cours de l’émission « De Zevende Dag » (VRT).

Un uniforme doit être un uniforme, a fait remarquer le ministre à la suite du débat lancé par le député-bourgmestre de Vilvorde, Hans Bonte (sp.a). Le socialiste flamand souhaite qu’au sein de la police une réflexion similaire à celle entamée à Amsterdam pour attirer davantage de femmes d’origine étrangère soit menée. M. Jambon reconnaît toutefois que la composition d’un corps de police doit refléter la diversité de la société. « On n’y arrivera pas avec des symboles qui compliquent la diversité et l’intégration, mais en recrutant de la façon la plus diverse, ce que nous faisons aujourd’hui », a-t-il ajouté en faisant référence à un projet pilote mené à Anvers. A la Ville de Bruxelles, le bourgmestre Yvan Mayeur (PS) ne veut pas non plus entendre parler de signes religieux dans la police. La police est un service public et doit être neutre, a-t-il rappelé ce week-end. Son collègue de Saint-Josse, Emir Kir (PS), interrogé dans les journaux de Sudpresse, juge en revanche que le débat peut être ouvert, car « on ne pourra l’éviter ». Plusieurs services de police dans des pays occidentaux autorisent les policières à porter le voile. C’est le cas depuis une dizaine d’années à Londres et depuis l’an passé au Canada. (Belga)

Partager l'article

21 mai 2017 - 15h14