Gaia et le prince Laurent veulent inscrire le bien-être animal dans la Constitution

L’association Gaia a lancé mercredi, avec le soutien du prince Laurent, une vaste campagne dont l’objectif est d’inscrire la protection du bien-être animal dans la Constitution belge. Selon une enquête commandée par Gaia auprès d’Ipsos, 86% des Belges soutiennent cette idée.

Vers 14h30 mercredi, un crieur public affublé d’un costume criard haranguait la foule rue Neuve, dans le centre de Bruxelles. Dans un style théâtral, il invitait les badauds à signer la pétition de l’association de défense des animaux Gaia en faveur de l’inscription de la protection du bien-être et de la dignité des animaux dans la Constitution.

Quelques minutes auparavant, le prince Laurent était personnellement venu soutenir cette campagne en apposant sa signature sur la demande collective. « L’animal a aussi sa place dans la société », a fait valoir le Prince. Il a loué l’action de Gaia et souligné « le devoir » que représente cette modification constitutionnelle, en appelant à la sensibilité des êtres humains. « Il ne faut jamais mépriser les plus faibles, car ils servent aussi les plus forts. »

Pour appuyer sa demande, Gaia a fait réaliser une enquête auprès de 3.000 Belges. Celle-ci indique que 86% d’entre eux sont favorables à une inscription du bien-être animal dans la Constitution. L’association fait remarquer que cette disposition fait déjà partie des lois fondamentales de l’Allemagne, du Luxembourg et de la Suisse. En Belgique, la présidente du Sénat Christine Defraigne (MR) et la sénatrice Sabine de Bethune (CD&V) ont déposé début juin, en concertation avec l’association, une proposition allant dans ce sens.

Pour promouvoir ce changement, l’association mènera au cours de l’été une tournée dans douze villes du pays afin d’inciter les citoyens à parapher sa pétition. (avec Belga, images Belga)

Partager l'article

26 juillet 2017 - 18h03