18 canditats Benelux pour les législatives françaises

electionslegislative

 

Les élections législatives françaises se dérouleront les dimanche 11 et 18 juin prochains. Cependant, les Francais de Belgique ne voteront pas aux mêmes dates que les Français de France métropolitaine. Le premier tour sera une semaine avant, soit le 4 juin. Le second tour sera organisé le 18 juin comme en France.

Ces élections auront un impact en Belgique. En effet, la 4e circonscription des Français de l’étranger représente les pays du Benelux, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg. Ils sont 18 candidats, on vous présente ceux de La France Insoumise, des Républicains, de la République En Marche! et du PS.

Du côté de La France Insoumise, Sophie Rauszer sera la candidate effective pour le Benelux, avec Pierre Lavéant comme suppléant à ses côtés. Sophie Rauszer est assistante parlementaire au Parlement européen et représentait déjà Jean-Luc Mélenchon en Belgique lors de l’élection présidentielle. Pierre Lavéant, pour sa part, travaille également depuis de nombreuses années à l’Office Européen des Brevets à La Haye. Ils comptent réussir un meilleur score qu’à l’occasion de l’élection présidentielle, durant laquelle Jean-Luc Mélenchon avait obtenu 20,4% des votes en Belgique lors du premier tour.

Chez Les Républicains, la droite sera représentée par Valérie Bros. C’est la première fois que la candidate est engagée dans une élection nationale, elle croit très fort en une future majorité parlementaire de droite dont elle espère faire partie. Européenne convaincue, Valérie Bros est arrivée à Bruxelles en 2000, où elle a commencé à travailler pour les institutions européennes, elle a notamment travaillé pour le conseil de l’Union, pour lequel elle traitait les questions économiques et financières.

Pour La République En Marche, Pieyre-Alexandre Anglade sera le candidat du mouvement du président Emmanuel Macron. L’homme de 30 ans, assistant parlementaire pour le vice-président tchèque du parlement européen Pavel Telicka, espère faire aussi bien que l’ancien ministre français de l’Économie, qui a obtenu plus de 89% des votes lors du second tour de l’élection présidentielle, en Belgique.

Ces trois candidats souhaitent ainsi prendre la place de Philip Cordery sur les bancs de l’Assemblée Nationale, à Paris, mais le député PS de la 4e circonscription se présente à sa propre succession. L’ancien secrétaire général de parti socialiste européen est élu comme député depuis 2012. Cett fois, le député s’inscrit dans le cadre de la majorité présidentielle, il fait partie des socialistes qui ont choisi de suivre Emmanuel Macron. Déjà au premier tour des élections présidentielles, Philipe Cordery a choisi de voter pour le candidat d’ En Marche! et cela « pour éviter un deuxième tour Fillon – Le Pen ». Il croit au progressisme du nouveau président de la République française, même s’il n’hésitera pas, s’il est élu, à garder une certaine liberté pour diverses mesures qui ne correpondraient pas à ses valeurs.

 

Partager l'article

23 mai 2017 - 17h20