Washington précipite la Corée "au bord de l'explosion", selon Pyongyang

Pyongyang a accusé mercredi les Etats-Unis de précipiter la péninsule coréenne « au bord de l’explosion », au lendemain du survol de bombardiers américains en réponse au cinquième essai nucléaire effectué par le Nord. Les deux bombardiers supersoniques B-1B étaient escortés dans le ciel sud-coréen par des chasseurs américains et sud-coréens. Cette démonstration de force, quatre jours après l’essai nucléaire nord-coréen, était destinée à témoigner « l’engagement inébranlable » des Etats-Unis dans la défense de leurs alliés dans la région, a expliqué mardi le général Vincent Brooks, commandant des forces américaines en Corée du Sud.
De tels survols avaient déjà été effectués à la suite des précédents essais nord-coréens.
« Ces provocations extrêmement irresponsables des va-t’en guerre impérialistes américains poussent chaque heure la situation sur la péninsule coréenne au bord de l’explosion », a déclaré l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.
Elle avertit que l’armée nord-coréenne est dotée de « tous les moyens nécessaires à une riposte militaire » pour frapper l’ennemi « d’un seul coup » en cas d’attaque.
Les Etats-Unis envisagent également d’envoyer le mois prochain le porte-avions nucléaire USS Ronald Reagan et l’escadre de son groupe de combat dans les eaux sud-coréennes dans le cadre d’un exercice naval conjoint, selon l’agence de presse sud-coréenne Yonhap. Un porte-parole des forces américaines en Corée du Sud s’est refusé à confirmer cette information.
Les troupes américaines sont présentes en Corée du Sud depuis la guerre de 1950-53, qui a pris fin avec un armistice et non un traité de paix. Environ 28.000 militaires américains sont actuellement déployés sur la péninsule.

Partager l'article

14 septembre 2016 - 06h35