Victoire pour les espèce en danger à la Cites

La Convention internationale sur le commerce d’espèces sauvages menacées (Cites) a clos ses travaux mardi à Johannesburg après avoir adopté une série de décisions importantes pour agir contre le trafic des espèces animales et des plantes menacées. Pendant onze jours, les participants – gouvernements et organisations – ont oeuvré au renforcement des mesures contre le commerce des espèces menacées de disparition.
La réunion constitue « un changement des règles du jeu pour les animaux sauvages et plantes les plus vulnérables de la planète », a déclaré John Scanlon, secrétaire général de la Cites.
La réunion a adopté « des décisions révolutionnaires pour réglementer le commerce dans le domaine de la vie sauvage d’une manière légale, durable et traçable ».
La réunion a enregistré d’importantes victoires: des centaines d’espèces et de plantes – notamment les pangolins, les requins et le bois de rose – ont obtenu une meilleure protection.
Mais un vote sur le renforcement de l’interdiction de la vente de l’ivoire a mis en lumière des divisions parmi les Etats africains et les experts.
Le trafic illégal en matière de vie sauvage est évalué à 18 milliards d’euros par an.

Partager l'article

04 octobre 2016 - 22h50