USA: l'interdiction des ordinateurs en vol pourrait être étendue à d'autres aéroports

Les Etats-Unis pourraient étendre à d’autres aéroports l’interdiction des ordinateurs dans la cabine des avions, a déclaré mercredi le secrétaire américain à la Sécurité intérieure John Kelly. La menace de faire exploser une bombe cachée dans un ordinateur « est réelle, (et) je pense qu’elle devient de plus en plus réelle », a déclaré le ministre lors d’une audition au Sénat.
« Nous pourrions prendre des mesures dans un avenir pas trop lointain pour étendre le nombre d’aéroports », a-t-il ajouté. Washington a interdit d’emporter ordinateurs portables et tablettes en cabine sur les avions assurant les vols de neuf compagnies aériennes en provenance de dix aéroports internationaux, invoquant un risque d’attentats.
Les huit pays dont les compagnies et les aéroports sont concernés sont tous alliés ou partenaires des Etats-Unis: Turquie, Jordanie, Egypte, Arabie saoudite, Koweït, Qatar, Emirats arabes unis et Maroc.
Le Royaume-Uni avait pris des mesures similaire s’appliquant aux avions à destination ou en provenance de Turquie, du Liban, de la Jordanie, d’Egypte, de Tunisie et d’Arabie saoudite.
Des responsables anti-terroristes ont prévenu que des groupes djihadistes étaient en train de développer des bombes pouvant être placées dans l’espace prévu pour les batteries d’appareils électroniques.
« Nous apprenons tous les jours que des dizaines de cellules parlent d’attaquer l’aviation. On doit juste les surveiller pour voir s’ils vont passer de la discussion à l’action. C’est une menace réelle qui est là tout le temps », a ajouté M. Kelly.
« Si nous ne pouvons pas déjouer la menace, nous pouvons nous attendre à des ajustements supplémentaires dans un avenir très proche », a-t-il encore dit.

Partager l'article

05 avril 2017 - 21h35