Une messagerie sécurisée annonce avoir été censurée en Egypte

La messagerie sécurisée « Signal », utilisée par de nombreux journalistes et activistes, a annoncé avoir été censurée en Egypte, pays accusé de mener une répression implacable contre toute opposition depuis plus de trois ans. Depuis samedi, de nombreux internautes se plaignaient de ne pas pouvoir utiliser cette messagerie qui permet d’échanger avec un très haut niveau de confidentialité et qui est notamment louée par Edward Snowden, qui avait révélé en 2013 l’ampleur du système de surveillance mondiale des communications et d’internet par les Etats-Unis.
Après avoir enquêté durant le week-end, « nous confirmons que l’Egypte censure l’accès à Signal », a écrit sur Twitter la société Open Whisper Systems, éditrice de cette application.
« Nous allons commencer à déployer (des outils) de contournement de la censure dans les semaines à venir », a-t-elle ajouté.
Contactées par l’AFP, les autorités égyptiennes chargées des télécommunications n’étaient pas joignables dans l’immédiat pour réagir à ces accusations.
Les autorités égyptiennes avaient bloqué l’accès à internet et au réseau mobile en janvier 2011 lors des manifestations populaires réclamant la chute du régime d’Hosni Moubarak.
Depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, le régime du président Abdel Fattah al-Sissi réprime toute forme d’opposition, et n’hésite pas parfois à prendre directement pour cible les journalistes et les défenseurs des droits de l’Homme.
ht/nbz/iw

Partager l'article

21 décembre 2016 - 01h35