facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Un tango endiablé pour oublier ses psychoses

La musique retentit dans cet hôpital psychiatrique de Buenos Aires et soudain le réfectoire morose se transforme en une sensuelle piste de danse: en Argentine, le tango sert aussi de thérapie pour les patients de troubles mentaux. « Nous sommes tous fous de tango », clame cet atelier créé il y a 16 ans dans l’hôpital Borda, le plus grand établissement neuropsychiatrique public pour hommes d’Argentine, situé au sud de la capitale.

Deux fois par mois et pendant une heure, les patients sont invités à réaliser les pas cadencés de cette danse, emblème national de l’Argentine.
« Aujourd’hui j’ai eu l’impression de mieux danser, j’étais plus détendu », confie Maximiliano, 35 ans, participant fidèle.

Suivi à l’hôpital mais sans y être interné, il poursuit des études de gestion en politiques culturelles et s’est converti facilement au tango: « J’aime bien les paroles, elles sont nostalgiques, mélancoliques ».

L’atelier accueille généralement une douzaine de patients mais ses portes sont ouvertes à tous et de nombreuses femmes amatrices de tango viennent se joindre aux danseurs par solidarité.

Danser un tango peut être un moment sensuel ou artistique. Pour les patients de l’hôpital Borda c’est d’abord une occasion d’apprendre, de prendre conscience de son corps et de faire sa propre création, explique à l’AFP le psychiatre et acteur Guillermo Hönig, chef enthousiaste du service 25B où se déroule cet atelier et bien d’autres activités.

Un mercredi sur deux, la psychologue Silvana Perl, à l’origine de cette initiative, fait elle-même le tour des immenses pavillons de l’hôpital pour inciter les patients à venir danser.

« L’atelier est un moment de rupture dans l’hôpital. L’idée est d’entrer en irruption dans la vie apathique des patients schizophrènes. Le bruit artistique a un effet d’éveil, d’appel à se connecter » avec soi-même comme avec les autres, souligne Silvana Perl.

Les professeurs, Laura Segade, 44 ans, et Roque Silles, 53 ans, montrent les pas et donnent les indications aux élèves. Ce sont eux qui désignent les couples, avec des changements tout au long de la séance.

« C’est un cours classique de tango. Ici ils essaient tous de respecter les figures, non pas de manière soumise mais en essayant d’assimiler ça. Ils donnent tout pour faire quelque chose qui, quelques minutes plus tôt, semblait impossible », se félicite Roque Silles.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

25 mai 2017 Après la Chine, Moody's abaisse la note de Hong Kong

L’agence de notation financière Moody’s a infligé à Hong Kong un abaissement de sa note après avoir réduit celle de la Chine pour la première fois en 28 ans, invoquant des risques liés à leur intégration croissante. Le gouvernement hongk lire plus

Belga

25 mai 2017 USA: un républicain jette à terre un journaliste du Guardian

Un journaliste du quotidien britannique le Guardian a accusé mercredi un membre du parti républicain américain de l’avoir jeté au sol et d’avoir cassé ses lunettes. L’altercation entre Greg Gianforte, candidat dans le Montana (nord) à une élection par lire plus

Belga

25 mai 2017 Un navire militaire américain passe près d'un îlot revendiqué par Pékin

Un navire militaire américain est passé près d’un îlot revendiqué par Pékin en mer de Chine méridionale, dans une opération destinée à démontrer la « liberté de navigation » dans ces eaux contestées, a indiqu lire plus

Belga

25 mai 2017 Météo – Le beau temps s'installe

Une belle journée ensoleillée attend les Belges jeudi, avec des maxima atteignant 25 degrés dans le centre du pays et dans la plupart des régions de plaine, selon les dernières prévisions de l’IRM. Dès que la grisaille matinale se sera dissipée lire plus

Belga

25 mai 2017 Attentat à Manchester – La femme interpellée remise en liberté, la police procède à une explosion contrôlée

La police de Manchester a annoncé tôt jeudi matin la libération de l’unique femme interpellée jusqu’ici dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de lundi à la Manchester Arena, attentat qui a été revendiqué par l’Etat islamique et a fait lire plus

Belga

25 mai 2017 Trump à Buxelles – La visite de Donald Trump en Belgique se poursuit jeudi

Arrivés à Bruxelles mercredi en fin d’après-midi, Donald Trump et son épouse Melania poursuivent leur visite éclair en Belgique jeudi avec un programme pour le moins serré. Jeudi matin, Melania Trump visitera l’hôpital des enfants Reine Fabiola. Le pr lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/