Trump signe un décret pour "reconstruire" les forces armées des Etats-Unis

Donald Trump a signé vendredi au Pentagone un décret pour entamer la « reconstruction » des forces armées des Etats-Unis, qui sont déjà les plus importantes du monde. Le décret demande notamment au Pentagone de préparer dans les 30 jours un audit sur l’état opérationnel des forces américaines, en matière notamment d’entraînement, de munitions, de maintenance ou d’infrastructures.
Il demande également de préparer un amendement au budget 2017 pour pouvoir améliorer dès cette année cet état opérationnel.
Il s’agit « d’entamer une grande reconstruction des forces armées des Etats-Unis, pour développer un plan pour de nouveaux avions, de nouveaux navires, de nouvelles ressources et de nouveaux outils pour nos hommes et femmes en uniforme », a déclaré Donald Trump.
Le président américain a signé le décret juste après la cérémonie de prise de fonctions de son nouveau secrétaire à la Défense, l’ancien général James Mattis.
Même si les Etats-Unis ont le plus important budget du monde, et de loin, les militaires américains pointent régulièrement un certain sous-équipement au regard de l’ampleur des missions qui leur sont confiées.
Ils déplorent souvent des problèmes de maintenance, dus à l’usure de matériels éprouvés par plus d’une décennie de guerre au Moyen-Orient.
Et ils s’inquiètent également des investissements de défense de la Chine et de la Russie, qui font reculer selon eux la supériorité militaire américaine.
« Je pense que nous avons une remise à niveau à faire après beaucoup d’années d’usage intensif de nos matériels », avait déclaré James Mattis lors de son audition au Sénat.
« Cette remise à niveau n’a pu être faite. Nous avons aussi en ce moment un problème de maintenance, avec des bateaux qui restent en mer plus longtemps parce que ceux qui sont censés les relever ne sont pas prêts », avait-il ajouté.
Pendant sa campagne, le président Trump a promis de porter la flotte américaine à 350 navires et sous-marins dans les prochaines années, contre un objectif fixé à 310 navires par l’administration Obama, et un niveau actuel de 274 bateaux.
Il a aussi promis d’augmenter le nombre d’avions de combat et le nombre de soldats dans l’armée de terre (US Army), la branche la plus importante de l’armée américaine.
Les dépenses militaires américaines, de l’ordre de 3,3% du PIB aujourd’hui, sont malgré tout sans égales à travers le monde. Le budget militaire proposé par Barack Obama pour 2017 était de 582,7 milliards de dollars.
Ces dépenses sont près de trois fois supérieures à celles de la Chine, la deuxième puissance militaire mondiale, et plus de huit fois supérieures à celles de la Russie, selon les chiffres de l’institut suédois Sipri, référence en la matière.
De manière séparée, le général Mattis a demandé vendredi à ses services de rechercher des économies dans le programme de l’avion furtif F-35, le plus coûteux programme d’armement de l’histoire militaire, et dans le programme du futur avion présidentiel Air Force One.

Partager l'article

28 janvier 2017 - 01h30