Trump s'engage à rejeter "l'intolérance" s'il devient président

Le candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, s’est engagé mardi à « rejeter l’intolérance » s’il devient président, alors que ses détracteurs l’accusent justement d’intolérance pour diverses déclarations sur l’immigration mexicaine ou les musulmans. « C’est mon engagement envers les Américains: en tant que votre président, je serai votre plus grand champion », a déclaré M. Trump dans un communiqué publié sur Facebook.

« Je lutterai pour faire en sorte que chaque Américain soit traité équitablement, protégé équitablement, et honoré équitablement. Nous rejetterons l’intolérance, la haine et l’oppression sous toutes leurs formes, et nous chercherons à construire un avenir nouveau bâti sur notre culture et nos valeurs communes comme un peuple américain uni. » Depuis le début des primaires républicaines, M. Trump a régulièrement suscité des polémiques, y compris dans son camp, avec des déclarations incendiaires.

Il a ainsi soulevé l’indignation en déclarant au début de sa campagne que, s’il était élu, il interdirait pour un temps l’entrée des Etats-Unis aux étrangers musulmans dans le cadre de la lutte contre les attentats islamistes. Il a depuis atténué quelque peu ses propos. Une autre de ses propositions jugée scandaleuse par ses détracteurs est son projet de construire un mur à la frontière avec le Mexique pour stopper l’immigration illégale mexicaine, qui apporte selon lui violence et trafic de drogue.

Partager l'article

17 août 2016 - 07h30