Tirs de missiles nord-coréens: Pyongyang rejette la condamnation du Conseil de sécurité

La Corée du Nord a rejeté vendredi la condamnation par le Conseil de sécurité des Nations unies de ses nouveaux essais de missiles et accusé les Etats-Unis de conduire la péninsule coréenne vers une « phase extrême incontrôlable ». Jeudi, le Conseil de sécurité a dans une déclaration unanime estimé que les deux essais d’un nouveau missile effectués mercredi par la Corée du Nord constituaient « une grave violation » des résolutions de l’ONU, qui interdisent à Pyongyang toute activité balistique ou nucléaire.
Les quinze pays membres du Conseil de sécurité ont appelé les Etats de l’ONU à « redoubler d’efforts pour appliquer pleinement » les sanctions déjà imposées à Pyongyang.
Dans un communiqué rendu public par l’agence officielle KCNA, Pyongyang a rejeté cette condamnation, y voyant « un produit de l’arbitraire violant la souveraineté d’un Etat indépendant ».
Dans ce communiqué, un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a accusé le Conseil de sécurité de présenter « le noir comme étant du blanc ».
Lors du Congrès du parti au pouvoir en mai, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait prévenu que la Corée du Nord poursuivrait son programme de développement d’armes nucléaires en dépit des sanctions de l’ONU et de la condamnation quasi-unanime dans le monde de ses essais de nouveaux missiles.
Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a également accusé les Etats-Unis d’attiser les tensions entre la Corée du Nord et la Corée du Sud en envoyant des armes à Séoul.
Il s’agit « d’une erreur stratégique persistante … qui conduit la situation sur la péninsule nord-coréenne vers une phase extrême incontrôlable », a estimé le porte-parole.

Partager l'article

25 juin 2016 - 02h05