Taïwan tire accidentellement un missile antinavire vers la Chine

Un bâtiment de guerre taïwanais a lancé par erreur vendredi un missile supersonique « tueur de porte-avions » en direction de la Chine, a annoncé la marine taïwanaise au moment où les relations entre l’île et Pékin se détériorent. Le missile Hsiung-feng III, développé à Taïwan, d’une portée de 300 kilomètres, a volé sur à peu près 75 kilomètres avant de plonger dans la mer au large de Penghu, archipel contrôlé par Taïwan dans le détroit de Formose. La marine n’était pas en mesure d’expliquer comment ce missile avait pu être tiré, laissant entendre cependant qu’il pourrait s’agir d’une erreur humaine. « Notre enquête initiale a déterminé que cette opération n’a pas été menée conformément à la procédure normale », a déclaré à la presse le vice-amiral Mei Chia-shu. Une enquête a été ouverte.

L’engin a été tiré pendant un exercice à partir d’un bâtiment de 500 tonnes amarré dans une base navale à Tsoying, une ville du sud de Taïwan, et s’est dirigé vers la Chine. Des hélicoptères et des bâtiments de la marine ont été déployés pour rechercher l’engin, a ajouté le vice-amiral. L’incident a été signalé par la marine à la Conférence de sécurité nationale, le principal organe chargé de la sécurité. Mais le Conseil taïwanais des affaires continentale, l’organisme chargé de la politique chinoise, s’est refusé à préciser s’il avait été signalé à Pékin. Les relations entre Pékin et Taiwan, que la Chine considère comme faisant partie de son territoire, se sont considérablement refroidies depuis la victoire écrasante à la présidence taïwanaise de Tsai Ing-Wen, élue en janvier et investie en mai.

Partager l'article

01 juillet 2016 - 10h35