Survol de Bruxelles: G. Bourgeois demande à la Région bruxelloise un peu de souplesse

L’organisation patronale flamande Voka a mis en garde lundi, à l’occasion de sa rentrée, contre le fait que des « milliers d’emplois sont en jeu » tant que la question du survol de Bruxelles n’est pas réglée. Le ministre-président flamand Geert Bourgeois, invité pour l’occasion, a dit compter sur le fait que le gouvernement fédéral avance rapidement vers une répartition équilibrée des vols.
« Je lance également un appel à la Région de Bruxelles Capitale à montrer la souplesse nécessaire. Nous profitons tous ensemble des avantages de l’aéroport, nous devons aussi en répartir justement les nuisances », a-t-il affirmé.

Le président du Voka, Paul Kumpen, a plus tôt estimé que des « milliers d’emplois » étaient en jeu. Selon lui, l’aéroport occupe directement 60.000 personnes. « Au cours des 10 prochaines années, quelque 10.000 autres jobs devraient s’y ajouter. Mais sans accord global entre le gouvernement fédéral et les Régions, ces emplois sont en danger », a-t-il déclaré.

Partager l'article

12 septembre 2016 - 22h00