RDC: l'opposition pro-Tshisekedi refuse le dialogue national et récuse le facilitateur

Une plate-forme d’opposition congolaise présidée par l’opposant historique Etienne Tshisekedi wa Mulumba a annoncé dimanche soir son refus de participer au « dialogue national » prévu fin juillet en République démocratique du Congo et récusé le facilitateur désigné par l’Union africaine (UA). Le « Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au Changement » déplore la précipitation avec laquelle le facilitateur du dialogue, l’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo, « a lancé, unilatéralement, l’invitation pour les travaux préparatoires du dialogue » au lendemain de la publication des ordonnances (signées par le président Joseph Kabila et accordant des grâces à certains détenus, ndlr) « qui ne satisfont pas aux exigences de libération inconditionnelle de tous les prisonniers politiques et d’opinion », a indiqué M. Tshisekedi dans un communiqué adressé à l’agence Belga.
Le Rassemblement, créé lors du conclave de l’opposition congolaise organisé début juin à Genval, en Brabant wallon, considère que le communiqué du 23 juillet (par lequel M. Kodjo annonçait le lancement le 30 juillet des travaux préparatoires au dialogue en vue d’élections « apaisées ») est « une machination de Monsieur Edem Kodjo et un mépris inacceptable à l’égard du peuple congolais », poursuit le texte.
Le Rassemblement ajoute qu’il « ne se sent pas concerné par ce communiqué » et « récuse M. Kodjo », en demandant à l’UA d’en tirer les conséquences.

Partager l'article

24 juillet 2016 - 22h05