Rapport Chilcot: L'Australie défend sa participation à la guerre en Irak

L’Australie a défendu jeudi sa décision de participer à l’invasion de l’Irak menée par les USA en 2003, le lendemain de la parution du rapport Chilcot remettant en question la décision britannique de s’y associer. L’Australie a engagé des forces armées durant six ans dans le pays pétrolier aux côté du Royaume-Uni et des Etats-Unis. L’engagement australien était « basé sur des informations, les meilleures à l’époque », a affirmé la ministre des Affaires étrangères australiennes, Julie Bishop dans une interview télévisée.
« J’étais dans la salle de réunion. Je me rappelle très bien des informations qui nous ont été présentées », a-t-elle affirmé.
L’enquête britannique de sept ans sur la guerre en Irak, qui a coûté la vie de 179 soldats britanniques sur les six ans d’engagement du pays, estime que le Royaume-Uni a envahi le pays pétrolier sans avoir épuisé les options pacifiques et sans préparation adéquate face aux conséquences.
L’Australie pour sa part a également participé à l’invasion avec l’envoi de 500 soldats des forces spéciales, de marines et de forces aériennes en appui à la coalition. Trois militaires y ont perdu la vie.
Le général Peter Leahy, qui dirigeait l’armée australienne à ce moment, a pour sa part affirmé que le rapport Chilcot devrait servir de guide pour toute intervention militaire ultérieure. L’Australie devrait se méfier de « suivre aveuglément » les partenaires internationaux, a-t-il déclaré.
« Franchement, certaines décisions des Etats-Unis, un partenaire majeur dans notre agence stratégique, prises ces 20 ou 30 dernières années ont été un peu tortueuses », a-t-il ajouté.
Paul Barratt, chef du département de la défense australienne lors de la guerre en Irak a également demandé qu’un rapport similaire soit réalisé dans son pays.
Le nom de John Howard, Premier ministre australien à l’époque qui a pris la décision d’engager son pays, est mentionné à quelque reprise dans le rapport Chilcot. Il n’a pas encore commenté la parution du document.
L’engagement australien en Irak s’est prolongé six ans, les troupes de combats se sont rétirées en 2009.

Partager l'article

07 juillet 2016 - 04h35