Présidentielle américaine – Trump, une "révoltante limace" selon les députés d'un Etat australien

Donald Trump est une « révoltante limace inapte au mandat public », selon une motion approuvée jeudi par la chambre basse de l’Etat australien de Nouvelles-Galles du Sud. Cet texte à l’initiative du député Vert Jeremy Buckingham condamne les propos « misogynes, haineux » du candidat à l’élection présidentielle américaine, en référence notamment à une vidéo de 2005 dans laquelle Donald Trump se vante d’un comportement relevant du harcèlement sexuel avec des mots d’une grande vulgarité.
« Cette chambre (…) est d’accord avec ceux qui ont décrit M. Trump comme une ‘révoltante limace’ inapte au mandat public », indique ce texte lu dans l’enceinte du Parlement de Nouvelle-Galles du Sud, à Sydney, par M. Buckingham.
Aucun élu ne s’étant opposé au texte, les services du Parlement l’ont enregistré comme étant approuvé à l’unanimité.
La motion demande à la chambre haute de cet Etat, le plus peuplé d’Australie, de condamner également « l’impact destructeur que les discours de haine des candidats et élus peuvent avoir sur nos communautés ».
« C’est bien que tous les camps politiques australiens, conservateurs, libéraux, verts, s’accordent à dire que Donald Trump est une ‘révoltante limace’ inapte au mandat public », a déclaré M. Buckingham.
« Il est évident que toute personne sensée et digne juge odieux le comportement de Donald Trump et que le monde entier espère que les électeurs américains rejetteront sa politique de la haine », a-t-il ajouté.
Depuis plusieurs semaines les nuages s’accumulent au-dessus de la candidature du milliardaire qui perd du terrain face à sa rivale Hillary Clinton. Mercredi, plusieurs femmes ont accusé l’entrepreneur de harcèlement sexuel.

Partager l'article

13 octobre 2016 - 09h05