Pour Daniel Radcliffe, Hollywood est "raciste"

Daniel Radcliffe a estimé mardi lors d’une entretien accordé à la BBC que le milieu du cinéma américain était « indéniablement raciste ». L’interprète d’Harry Potter a notamment cité la polémique autour de l’absence d’acteurs noirs aux Oscars, relatent mercredi plusieurs médias. « Nous aimons croire que nous sommes une industrie très, très progressiste, mais nous sommes à la traîne dans toutes sortes de domaines », a déclaré l’acteur âgé de 27 ans. Daniel Radcliffe a également cité le sexisme rencontré par les femmes dans une industrie dominée par les hommes. Les scénaristes « ne font aucun effort » pour leur écrire des rôles à la hauteur, a-t-il déploré.

Un rapport universitaire publié il y a quelques jours dressait le même constat que Daniel Radcliffe. En analysant les 100 premiers films du box-office américain entre 2007 et 2015, les chercheurs ont établi que moins d’un tiers des personnages étaient des femmes et seuls 12.2% étaient noirs. Mais « avec le fait d’en parler ouvertement, cela va changer », a estimé Daniel Radcliffe, qui espère bien voir un changement dans le processus de sélection des nominés aux Oscars. La dernière cérémonie avait été orchestrée par une Académie des arts et des sciences à 94% blanche. Mais en juin dernier, l’institution culturelle a indiqué que près de 700 nouvelles personnes allaient rejoindre ses rangs dont 46% de femmes et 41% de personnes issues des minorités ethniques.

Interrogé par ailleurs sur la possibilité qu’il reprenne le rôle d’Harry Potter dans la pièce de théâtre « Harry Potter et l’enfant maudit », actuellement jouée à Londres, il a affirmé que ce n’était pas du tout à l’ordre du jour. « Cela fait seulement six ans [depuis sa dernière interprétation de Harry Potter au cinéma] et j’apprécie vraiment de pouvoir faire plein d’autres choses actuellement (…) Peut-être que dans 30 ans, je penserai différemment. Ils feront un remake et je pourrais jouer son père ou autre chose », a-t-il conclu.

Partager l'article

21 septembre 2016 - 14h05