Paris va mettre de l'artillerie française à disposition de l'armée irakienne

La France va fournir à l’Irak de l’artillerie pour le soutenir dans son combat contre l’Etat islamique, a annoncé vendredi le président François Hollande, en excluant des troupes au sol pour combattre le groupe djihadiste. « Ce matin, en Conseil de défense, j’ai pris la décision dans le cadre de la coalition anti-Daech de mettre à la disposition des forces irakiennes des moyens d’artillerie. Ils seront sur place le mois prochain », a déclaré M. Hollande à l’Elysée, à l’issue d’un quatrième Conseil de défense depuis l’attentat de Nice le 14 juillet, qui a fait 84 morts. L’entourage du président a ensuite donné des précisions : « Quelques batteries d’artillerie seront mises à disposition » de l’armée irakienne, avec « des conseillers pour les manier », mais « il n’y aura pas de gens au contact ».

Le chef de l’Etat a également confirmé le déploiement du porte-avions Charles de Gaulle dans la région « à la fin du mois de septembre ». « Il nous permettra d’intensifier les frappes sur les groupes terroristes en Syrie et en Irak avec nos avions Rafale », a déclaré M. Hollande. « Il ne s’agit pas de changer la nature de notre intervention, nous soutenons nos alliés en Irak et en Syrie, mais nous ne déployons pas de troupes aux sol », a insisté François Hollande. « Nous avons des conseils à donner, des formations à livrer, mais ce n’est pas nos soldats qui font la guerre au sol en Syrie et en Irak », a-t-il fait valoir.

Partager l'article

22 juillet 2016 - 14h00