Namur reçoit enfin sa part après trop d'années d'oubli

Le bourgmestre en titre de Namur et vice-président du gouvernement wallon, Maxime Prévot, a revendiqué samedi, à l’occasion des Fêtes de Wallonie, d’avoir pu faire en sorte que Namur reçoive « sa juste part » pour se développer en capitale de la Région. « Cette année 2016, cela fait 30 ans que Namur a été choisie comme capitale de la Wallonie. Après de trop nombreuses années d’oubli, elle a, à présent, sa juste part dans les stratégies de développement wallonnes, les subventions régionales et les financements européens », a affirmé le mandataire cdH dans son discours.

Depuis cette année, le gouvernement wallon débloque 2 millions d’euros par an supplémentaires pour soutenir l’essor de la capitale wallonne, via un fonds Namur-Capitale.

Les projets du téléphérique, de l’aménagement du Grognon, de la future passerelle cyclo-piétonne, de l’embellissement du quartier de la gare et celui des casernes, de la rénovation du Grand manège, de la création d’un nouveau conservatoire de musique, de la nouvelle gare des bus, « sont financés quasi à 90% par des subsides », a relevé M. Prévot.

Il y voit une capacité de la Ville à saisir des opportunités qui, « avant échappaient à Namur pour se concentrer sur les provinces de Liège et du Hainaut ».

Partager l'article

17 septembre 2016 - 12h50