Mostra: les extra-terrestres ont débarqué à Venise

Un groupe d’extra-terrestres, plutôt bien élevés, a fait son entrée sur Terre dans le film « Arrival » (arrivée) présenté jeudi au festival du cinéma de Venise, avec l’actrice Amy Adams chargé de comprendre ce qu’ils veulent. Adams, star américaine dans le film « The Master » et « American Hustle », joue dans ce film du Québécois Denis Villeneuve le rôle de Louise Banks, une brillante linguiste chargée par l’armée américaine de traduire le langage de ces extra-terrestres. Louise Banks parle à peu près toutes les langues du mandarin au farsi, mais dans cette version moderne de Contact, avec Jodie Foster, ou de E.T, elle peine à déchiffrer ce langage venu de très, très loin.

Sans réelle surprise, les grandes puissances se déchirent sur la réponse terrienne à donner à cette invasion. Un groupe d’Etats, emmené par la Chine est en tout cas déterminé à en découdre pour sauver l’Humanité. Et comme prévu, il revient à Louise Banks de sauver le monde avant que la folie de certains hommes ne l’emporte. Ce faisant, elle découvre un secret qui changera radicalement le monde.

Au-delà des scènes classiques d’affrontement entre soucoupes volantes et bombes atomiques, Denis Villeneuve, qui s’est inspiré de la nouvelle « Histoire de votre vie » de l’Américain Ted Chiang, donne aussi beaucoup d’espace au talent d’actrice d’Amy Adams. Villeneuve, réalisateur des films policier « Prisoners » (2013) et « Sicario » (2015), explique que l’idée du film où joue aussi l’acteur américain Jeremy Renner, déjà présent dans « American Hustle », était de réveiller un peu l’espèce humaine.

Tout au long du film, le passé, le présent et le futur se mélangent avec l’idée de la mort omniprésente. « En étant davantage lié à la mort, et de façon plus intime à la nature de la vie et de ses subtilités, nous serions plus humbles », explique-t-il. « L’Humanité a vraiment besoin de cette humilité en ce moment. Nous sommes dans une période de fort narcissisme », ajoute le réalisateur.

Partager l'article

02 septembre 2016 - 09h15