Maïtena Biraben attaque Canal+ après avoir été licenciée pour "faute grave"

L’ancienne présentatrice du « Grand Journal » Maïtena Biraben n’a pas quitté Canal+, comme l’a laissé sous-entendre la chaîne en juin dernier. D’après le site Lesjours.fr, Maïtena Biraben aurait été licenciée pour « faute grave », rapporte jeudi le site metronews.fr. Entre Maïtena Biraben et Canal+ c’est la guerre. Le 2 juin dernier, on apprenait par le biais d’un communiqué de Canal+ que la présentatrice du « Grand Journal » décidait de quitter la chaîne cryptée. « Maïtena Biraben a souhaité quitter la présentation du ‘Grand Journal’ à la fin de la saison », expliquait Canal+. En réalité, Maïtena Biraben n’a pas décidé de son propre chef de quitter la chaîne qui l’employait depuis 13 ans.

Présentée comme « un génie » par Vincent Bolloré, l’animatrice de 49 ans a été licenciée pour « faute grave ». Canal+ lui reproche « une forme de déloyauté, d’avoir tout fait pour aboutir à une situation de blocage pour se faire payer sa clause de sortie, alors qu’elle voulait partir ». Canal+ a signé un contrat en or à l’animatrice et n’a pas vraiment envie de mettre la main au portefeuille pour lui payer des indemnités qu’on imagine être conséquentes.

Partie la tête haute (« On ne quitte donc pas Canal, on l’emporte avec soi », déclarait-elle en guise d’adieux), Maïtena Biraben ne compte pas se laisser marcher sur les pieds. Elle aurait décidé de se défendre contre son ancien employeur en saisissant les prud’hommes.

Partager l'article

28 juillet 2016 - 11h25