L'Etat roumain rachète un Brancusi malgré l'échec d'une collecte publique

Le gouvernement roumain va devoir débourser près de 10 millions d’euros pour acquérir une oeuvre du sculpteur national Constantin Brancusi faute d’avoir collecté le montant escompté dans le cadre d’une ambitieuse souscription publique. « L’oeuvre ‘La Sagesse de la terre’, qui fait partie du patrimoine culturel roumain, sera rachetée par l’Etat et exposée dans les collections publiques », a annoncé mercredi le gouvernement. Bucarest avait fait appel à la générosité et au patriotisme des Roumains en lançant en mars une collecte pour rassembler 6 millions d’euros destinés à financer l’acquisition de l’oeuvre, objet d’une longue saga judiciaire.

Mais au terme de cette collecte, les dons privés s’élèvent à peine à 1,2 million d’euros et l’Etat d’un des pays les plus pauvres de l’UE va devoir débourser le double de ce qu’il avait escompté. Taillée dans la pierre en 1907, « La Sagesse de la terre » avait été vendue par l’artiste à un ami roumain.

Mais en 1957, les autorités communistes l’avaient confisquée pour ne plus jamais la rendre à son propriétaire. Ses héritiers l’ont récupérée en 2012, au terme de nombreux procès. Lorsqu’ils ont annoncé leur souhait de la vendre, l’Etat roumain s’est porté acquéreur.

Partager l'article

12 octobre 2016 - 17h55