Le retour de Scrat dans "L'Age de glace, les lois de l'univers"

Scrat, l’écureuil le plus malchanceux du 7e art, en quête éternelle de glands récalcitrants, est de retour dans « L’Age de Glace, les lois de l’univers », en salles mercredi, cinquième volet de la saga d’animation créée en 2002 par le studio américain Blue Sky. Ce nouvel opus familial réunit toujours Manny, Sid et Diego, trois mammifères vivant à l’ère glaciaire, victimes collatérales des tribulations cosmiques, cette fois-ci, du facétieux et gaffeur Scrat, star des enfants, en bonne place au Musée Grévin.

« Cet épisode est important car il créé un pont avec le premier. La portée des gaffes du personnage de Scrat n’a jamais eu autant d’impact sur le quotidien des autres protagonistes », a expliqué Michael Thurmeier, le réalisateur, aux commandes aussi de deux précédents épisodes qui ont attiré près de 7 millions de spectateurs français.

Dans ce nouvel opus, Scrat débarque par un hilarant concours de circonstances aux manettes d’un vaisseau spatial. Dans une rocambolesque escalade de gags, il est à l’origine de la création du système solaire et de la formation, après une collision entre deux planètes, d’une météorite menaçant la Terre et ses habitants.

Quatre années de travail ont été nécessaires pour réaliser ce cinquième volet dans lequel les protagonistes historiques de la série font la découverte d’un monde nouveau et la rencontre d’une nouvelle galerie de personnages.

Les fans de la série y retrouvent Manny, le mammouth grincheux, cette fois chagriné par l’arrivée dans sa vie de Julian, un jeune congénère aventureux, ou encore Sid, le paresseux stupide, en quête de l’amour de sa vie, multipliant les rencontres sentimentales aussi drôles qu’inattendues.

Menacés par un cataclysme, la joyeuse bande de « L’Age de glace », avec les voix françaises de Gérard Lanvin, Elie Semoun et Vincent Cassel, devra affronter les éléments déchaînés, alors que Scrat, en premier rôle, joue bien involontairement au flipper avec les planètes, déclenchant accidentellement une série d’événements cosmiques. Seule solution pour Sid, Manny, Diego et le reste de la bande : quitter leur foyer et trouver refuge ailleurs.

« Dans ce film, Scrat est carrément responsable de l’expansion de l’univers tel que nous le connaissons. C’est sa version très personnelle du Big Bang! » explique Lori Forte dans le dossier de presse du film qui apparaît comme le plus ambitieux de la série.

Partager l'article

08 juillet 2016 - 08h25