facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Le rappeur américain Freddie Gibbs extradé en Autriche

Le rappeur américain Freddie Gibbs a été remis à l’Autriche, où il est accusé de viols, après avoir renoncé à contester cette mesure devant la justice française, a-t-on appris mercredi auprès de son avocat. Fin juin, la Cour d’appel de Toulouse (sud-ouest), où le musicien de 34 ans avait été interpellé le 2 juin dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen, avait autorisé sa remise à Vienne pour des faits présumés de viols datant de 2015.
Le chanteur, qui rejette catégoriquement ces accusations, avait dans un premier temps annoncé son pourvoi en cassation, avant d’y renoncer, a indiqué Me Michaël Malka, l’un de ses avocats toulousains. « L’arrêt de la Cour d’appel de Toulouse a donc pu être exécuté, avec un transfèrement pour Vienne le 29 juillet », a-t-il précisé.

Alors qu’il vivait libre à Toulouse après le versement d’une caution de 50.000 euros, Freddie Gibbs « a volontairement retiré sa procédure d’appel afin de coopérer avec les autorités pour faciliter son transfèrement en Autriche » et obtenir une « décision rapide au fond » sur les accusations de viols, selon un communiqué de son avocat américain, Teodore Simon.

En Autriche, il demandera également sa remise en liberté sous caution. « M. Gibbs espère qu’une enquête approfondie révèlera la véracité des faits, y compris l’absence de preuves scientifiques, physiques et crédibles le concernant, afin qu’il puisse être innocenté et rentrer auprès de sa famille et de son enfant d’un an », selon le même communiqué.

Selon les médias autrichiens citant des sources judiciaires, Freddie Gibbs est accusé de viols de deux femmes à Vienne, en marge d’un concert qu’il a donné le 6 juillet 2015.

Les deux victimes, qui avaient rejoint le chanteur et son équipe dans les coulisses après le concert dans un club de la capitale, auraient été droguées, puis transportées par le chanteur dans l’hôtel du groupe où le rappeur et un de ses agents de sécurité les auraient violées, selon ces médias.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

18 janvier 2017 Les institutions de soins privées bruxelloises réunies au sein de GIBBIS

La Fédération des hôpitaux privés de Belgique (FHPB) et la Coordination bruxelloise d’institutions sociales et de santé (CBI) ont acté mercredi leur fusion sous leur nouveau nom: GIBBIS (Gezondheidinstellingen Brussel Bruxelles Institutions de Santé). lire plus

Belga

18 janvier 2017 Le fils du Grand-Duc de Luxembourg, le prince Louis, divorce

Le prince Louis et la princesse Tessy de Luxembourg ont décidé de divorcer, annonce mercredi le palais grand-ducal de Luxembourg dans un communiqué. Le prince Louis est le troisième fils du Grand-Duc Henri et de la Grande-Duchesse Maria Teresa. « Dans ces circonstances dou lire plus

Belga

18 janvier 2017 Publifin – Le holding porte plainte pour calomnie contre Gemenne

Le holding financier public liégeois Publifin, au cœur d’un scandale pour la manière dont certains élus locaux y ont été rémunérés dans des organes consultatifs, a confirmé mercredi qu’il portait plainte pour calomnie contre Fran lire plus

Belga

18 janvier 2017 Le président mauritanien en route pour Banjul "pour une solution de la crise en Gambie"

Le chef de l’Etat mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, était en route mercredi pour Banjul, selon une source officielle mauritanienne, pour tenter d’obtenir « une solution de la crise en Gambie » où le président sortant Yahya Jammeh conteste sa défaite électorale et lire plus

Belga

18 janvier 2017 WikiLeaks – Assange prêt à se rendre aux USA, si ses droits sont garantis

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange se dit prêt à se rendre aux Etats-Unis, où il fait face à de lourdes accusations, à condition que ses droits soient garantis, a annoncé mercredi le site internet. M. « Assange est prêt à venir aux Etats-Uni lire plus

Belga

18 janvier 2017 Turquie: le renforcement d'Erdogan, "grave menace" pour la démocratie, selon HRW

La réforme constitutionnelle qui vise à étendre les pouvoirs du président Recep Tayyip Erdogan saperait tout contre-pouvoir et menacerait les droits de l’Homme en Turquie si elle était adoptée, a déclaré mercredi Human Rights Watch (HRW). Le te lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/