Le président burundais souhaite que les colonisateurs demandent pardon

Le président burundais Pierre Nkurunziza a indiqué samedi, dans un discours prononcé à l’occasion du 55e anniversaire de l’indépendance du pays, qu’il souhaitait que « les colonisateurs demandent pardon pour les méfaits commis », rapporte dimanche SOS Médias Burundi, un collectif de journalistes indépendants. Le président a encore déclaré qu’il estimait important pour les Burundais de connaître leur histoire et, notamment, la période coloniale. « Une fois l’histoire connue, les responsables des actes commis pendant cette période, devront répondre de ces actes et s’il le faut, dédommager les Burundais », a-t-il insisté, selon SOS Médias Burundi.
Indépendant depuis le 1er juillet 1962, le Burundi a vécu sous domination allemande depuis la fin du XIXe siècle jusqu’au Traité de Versailles (1919), puis sous tutelle belge jusqu’à l’accession du pays à l’indépendance.

Partager l'article

02 juillet 2017 - 19h25