Le Premier ministre a reçu une "réponse positive" de Tusk à sa proposition de conclave

Le Premier ministre Charles Michel a reçu une « réponse positive » du président du Conseil européen Donald Tusk à sa proposition d’organiser un conclave des dirigeants européens sur les défis auxquels l’Union est confrontée, a-t-il indiqué jeudi à la Chambre.
Au cours de cette réunion les leaders des Etats membres s’engageraient à réaliser des avancées concrètes dans la construction européenne. « Aux yeux des citoyens, l’Europe est apparue comme n’étant plus susceptible d’apporter une valeur ajoutée. C’est pourtant bien le cas », a notamment souligné Charles Michel.

Le Premier ministre a expliqué avoir soumis sa proposition de conclave mercredi au président du Conseil européen, qui l’a accueillie favorablement. Il a également plaidé pour que cette rencontre soit organisée dans les trois mois qui viennent.

La valeur ajoutée de l’Europe doit être rendue claire pour les citoyens, a notamment réagi le député N-VA Peter Luykx, qui plaide également pour une approche « euroréaliste » et une collaboration avec les parlements nationaux. « L’approche europhile a failli », a-t-il lancé. Celui qui pense que la population soutient la poursuite de l’intégration et un super-Etat européen vit sur Mars, d’après M. Luykx. Ce dernier appelle également à éviter la « rancune » après le référendum. « Nous ne devons pas rendre la Manche plus large. Le Royaume-Uni n’est pas un navire qui s’éloigne », a-t-il conclu.

Le MR a adopté un autre ton. Le député Richard Miller a tenu un plaidoyer vibrant en faveur de le la construction européenne, qui serait également culturelle et sociale.

Partager l'article

23 juin 2016 - 18h20