Le plus haut magistrat albanais privé de visa officiel américain

Le procureur général d’Albanie, plus haut magistrat de ce pays des Balkans, a annoncé jeudi avoir été privé de visa officiel pour les Etats-Unis qui se plaignent de l’insuffisance de son engagement contre la corruption. Dans une lettre adressée aux présidents de la République et de l’Assemblée, Adriatik Lalla les informe que « dans un acte absolument pas diplomatique », son visa officiel et ceux de plusieurs autres membres du parquet « ont été révoqués ».
La justice albanaise est considérée comme une des institutions les plus corrompues de ce pays des Balkans. Sous pression de l’Union européenne et des Etats-Unis, une réforme est en cours, qui prévoit notamment un système d’agrément des magistrats du pays après en particulier publication de leur patrimoine et examen par des personnalités indépendantes, notamment étrangères.
Jeudi, lors d’une conférence de presse, l’ambassadeur américain Donald Lu a accusé le parquet « d’avoir pris position depuis 18 mois contre la réforme judiciaire, de manière constante et avec force ».
L’ambassade américaine a annoncé que des magistrats allaient être privés de visas accordés pour raisons de service. Sans citer de nom, elle avait dénoncé « l’abus flagrant de son visa de service par un procureur de haut rang et son épouse ».
Outre lui-même, sont privés de visa officiel le responsable du département des relations étrangères du parquet ainsi que d’autres hauts responsables, a précisé dans sa lettre Adriatik Lalla.
Pour celui-ci, les accusations de l’ambassadeur américain sont « des pressions sur le parquet en vue d’influer les enquêtes sur certains dossiers liés à des compagnies étrangères en Albanie ».
Début juillet, dans un entretien avec l’AFP, le médiateur de la République albanaise Igli Totozani avait qualifié la corruption du système judiciaire d' »endémique », de « gangrène de l’Albanie ». Le Premier ministre albanais Edi Rama estimait lui que la justice était « la honte de l’Albanie ».

Partager l'article

02 février 2017 - 22h10