Le gouvernement portugais veut un aéroport complémentaire à Lisbonne

Le gouvernement portugais a annoncé mercredi son intention de doter Lisbonne d’un aéroport complémentaire à l’horizon 2021, afin de répondre à des hausses record du trafic aérien dues au développement du tourisme. Le gestionnaire des aéroports portugais ANA, filiale du groupe français Vinci, s’est engagé à présenter dans les six mois une proposition visant à désengorger l’actuel aéroport international de Lisbonne, qui est sur le point d’atteindre sa capacité maximale.
Selon l’accord signé mercredi avec l’exécutif socialiste, cette proposition devra prévoir « l’augmentation de la capacité de l’actuel aéroport Humberto Delgado et l’utilisation de la base militaire aérienne de Montijo », ville de banlieue située sur la rive sud de l’estuaire du Tage.
La construction de cet aéroport complémentaire à Montijo, qui servira préférentiellement les compagnies low-cost et les vols moyen-courrier, pourrait débuter dès 2019, a d’ores et déjà indiqué le gouvernement.
Sa mise en service pourrait ainsi avoir lieu dès 2021, a précisé le ministre aux Infrastructures Pedro Marques, lors d’une cérémonie officielle.
L’aéroport Humberto Delgado a atteint en 2016 un nouveau record de 22,4 millions de passagers, en hausse de 11,7% par rapport à l’année précédente.
Au total, les aéroports portugais ont enregistré un trafic en hausse de 14,2%, à 44,5 millions de passagers, a annoncé mercredi leur gestionnaire ANA.

Partager l'article

15 février 2017 - 21h30