Le forcené qui s'était retranché chez lui à Gosselies sur le point d'être relaxé

L’individu qui avait tiré plusieurs coups de feu à l’aide d’une arme, vendredi après-midi, à Gosselies (Charleroi) et qui avait ensuite été interpellé est en passe d’être relaxé, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Charleroi. Vendredi après-midi, les forces de l’ordre et le Service d’Enlèvement et de Destruction des Engins Explosifs (SEDEE) étaient intervenus au Faubourg de Bruxelles à Gosselies. Quatre coups de feu avaient été entendus par des riverains. Un homme s’était effectivement retranché chez lui, menaçait de se suicider et affirmait avoir piégé son logement avec des explosifs. Un périmètre de sécurité avait été instauré et le trafic interrompu aux abords de l’immeuble.
Le forcené avait rapidement été maîtrisé par les forces de l’ordre, qui ont découvert un pistolet d’alarme. Vu les déclarations de l’intéressé, le SEDEE avait été requis sur place afin de sécuriser les lieux. Aucun explosif n’avait été découvert mais plusieurs bidons de produits, sur lequel le suspect avait dessiné des têtes de mort ou inscrit l’acronyme “TNT”, avaient été emportés. Seules, ces substances étaient inoffensives mais leur mélange aurait pu s’avérer dangereux.
Présenté samedi matin devant le parquet de Charleroi, l’individu, sans antécédents judiciaires, était en passe d’être relaxé.

Partager l'article

29 avril 2017 - 11h40