Le Brussels Film Festival mis en péril par le retrait de subsides

Le Brussels Film Festival est en péril après l’annonce la semaine dernière par téléphone du retrait des subsides de la Région de Bruxelles-Capitale et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a annoncé mercredi Ivan Corbisier, directeur général de l’événement. Cette annonce n’a pas encore fait l’objet d’un courrier officiel. Un rendez-vous a été fixé au cabinet du ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort. Le Brussels Film Festival a été créé en 1974. L’édition 2017, qui doit avoir lieu du 16 au 22 juin, risque déjà d’être rabotée, voire annulée. Avec Cédric Klapisch en invité d’honneur, elle prévoyait notamment une rétrospective de Jean-Pierre Melville et de faire la fête à Yolande Moreau.
La Région de Bruxelles-Capitale est le premier partenaire du festival depuis sa création. Le subside, jusqu’alors de 100.000 euros, dépend du budget de l’image de Bruxelles géré par le ministre-président Rudi Vervoort. Le subside de la Fédération Wallonie-Bruxelles a été réduit l’an passé de 70.000 à 35.000 euros. Il dépend de la ministre de la Culture Alda Greoli. Les cabinets respectifs n’ont pas encore communiqué leur position.
Le festival tourne autour des 250.000 euros de budget, auxquels s’ajoutent des prestations diverses (nuitées d’hôtel, repas au restaurant,…) pour un montant total estimé à 400.000 euros. Parmi les autres partenaires du Brussels Film Festival figurent notamment Wallonie-Bruxelles International, la COCOF (Commission communautaire française) et la commune d’Ixelles.
« La Région bruxelloise a avancé un argument budgétaire », rapporte Ivan Corbisier. « S’il y a une réduction de budget, il suffisait de réduire un peu l’ensemble des subsides. Mais, supprimer complètement notre subside sous ce motif est incompréhensible. Vu la légèreté des arguments, on a peur qu’il y ait un autre projet derrière. »

Partager l'article

08 mars 2017 - 13h50