L'échange de données avec les Pays-Bas contribue à faire baisser la fraude au kilométrage

En 10 années d’existence du Car-Pass, introduit en 2006, la fraude au compteur kilométrique a quasiment disparu du marché automobile d’occasion en Belgique, se félicite Car-Pass jeudi en marge de la publication de son rapport annuel 2016. 1.795 cas de fraude au kilométrage ont été constatés l’an dernier, soit « fort peu » par rapport « au nombre total des certificats délivrés » (807.351 en 2016), souligne l’association concernant cet « objectif atteint ».
Par ailleurs, un des points faibles du système, la fraude des véhicules importés, connait une amélioration depuis fin 2016, note l’asbl qui gère les certificats. La Belgique et les Pays-Bas ont notamment décidé en fin d’année de s’échanger les kilométrages stockés dans leurs bases de données centrales respectives. « Ce projet a vite porté ses fruits », note Car-Pass. « En avril 2017 le nombre de cas frauduleux » concernant des véhicules importés depuis les Pays-Bas « avait diminué de deux tiers ». En 2015, les compteurs d’un véhicule sur 5 parmi les voitures d’occasion arrivées en Belgique depuis les Pays-Bas étaient apparus trafiqués.
Selon l’asbl chargée légalement d’enregistrer le kilométrage des véhicules et qui délivre les documents obligatoires à toute vente « de seconde main » de véhicule, le certificat Car-Pass est appelé à évoluer dans un avenir proche. « Les modifications de loi nécessaires sont en pleine préparation » en vue d’ajouter au document des informations supplémentaires pour encore mieux informer l’acheteur potentiel, notamment sur les caractéristiques environnementales du véhicule.

Partager l'article

05 mai 2017 - 01h30