L'armée libanaise reprend un tiers du bastion EI à Ras Baalbek

L’armée libanaise a repris un tiers de la région bordant sa frontière nord-est avec la Syrie des mains du groupe terroriste Etat islamique, selon des sources officielles citées par la BBC. Les troupes gouvernementales libanaises ont lancé samedi une offensive à Ras Baalbek, la seule place forte islamiste restante.
L’armée estime que 600 militants demeurent dans la région montagneuse, détenue par l’EI depuis 2014.
Un vingtaine de djihadistes ont été tués durant la dernière opération et 10 soldats de l’armée régulière ont été blessés, selon l’armée libanaise.
La défense a publié des images de ses troupes à Ras Baalbek hissant le drapeau libanais ainsi qu’espagnol, un « salut des troupes » en hommage aux victimes des attentats terroristes en Catalogne.
L’opération libanaise survient alors que le groupe terroriste est ciblé par de nombreuses frappes militaires dans les territoires qu’il contrôle en Irak et Syrie, aboutissant notamment à la libération de Mossoul.
L’armée syrienne a annoncé mener sa propre offensive contre l’EI avec le groupe islamiste chiite libanais Hezbollah, mais le Liban affirme que les deux opérations ne sont pas liées.

Partager l'article

20 août 2017 - 05h35