Jupiler Pro League – Pas de suspension pour Ishak Belfodil, un match avec sursis pour Mladnenovic

La Commission des litiges de l’Union belge de football n’a pas infligé de sanction à Ishak Belfodil, mardi. L’attaquant du Standard risquait trois journées de suspension (dont deux effectives) et une amende de 800 euros, mais la Commission des litiges a estimé que l’exclusion était suffisante. Filip Mladenovc écope, lui, d’une suspension d’une journée avec sursis et d’une amende de 400 euros. Les deux joueurs avaient été exclus lors du match contre Anderlecht de dimanche dernier.
Lundi, le parquet de l’Union belge avait réclamé trois journées de suspension, dont une avec sursis, pour Belfodil, exclu en fin de match pour un coup de pied sur Isaac Kiese Thelin.
Selon le procureur fédéral, les images étaient claires: « Par frustration, Belfodil a frappé volontairement son adversaire. »
Belfodil, visiblement stupéfait, a déclaré qu’il voulait seulement dégager le ballon pour gagner du temps. « Si vous regardez les imagez, vous voyez que mon regard se concentre sur le ballon. Je ne touche pas le joueur et donne un coup de pied en l’air. Tout le banc d’Anderlecht s’est levé, l’arbitre était clairement sous pression », a déclaré l’attaquant des Rouches. Pierre Lochte, avocat du Standard, a rejoint Belfodil. « De plus, c’est Thelin qui est proche de Belfodil et pas Thielemans comme l’arbitre Vertenten l’a indiqué dans son rapport. L’arbitre n’a donc manifestement pas bien vu la phase. L’adversaire n’a pas non plus réagi au coup de pied, ce qui indique qu’il n’a pas été touché. La phase pouvait être sanctionnée d’une carte jaune pour avoir tenté de gagner du temps, le rouge et la suspension sont excessifs », a plaidé Lochte.
La Commission des litiges a donné raison à Belfodil et Lochte. « Les images télévisées ne permettent pas de déterminer l’intention du joueur et cela d’autant plus que lorsqu’il commença son coup de pied, le ballon fût joué et déplacé par un de ses coéquipiers. Il reste par conséquent un doute raisonnable concernant le coup de pied en question. La Commission des litiges décide de considérer l’exclusion du joueur comme suffisante », a indiqué la commission.
En ce qui concerne Mladenovic, le parquet avait réclamé une journée effective. Le latéral avait été exclu pour avoir « donné un coup en direction du visage de son adversaire » Alexandru Chipciu. « J’ai fait un mouvement naturel après qu’il m’ait poussé avec l’épaule », s’est défendu Mladenovic. Dans son jugement, la Commission des litiges estime que la défense ne peut être suivie sur ce point. « Après la collision de la poitrine entre les deux joueurs, il n’y avait plus aucune raison de frapper ou d’effectuer un geste frappant vers l’adversaire. » Mais la Commission ajoute que « il y a lieu de constater que le joueur a été exclu à la deuxième minute de la rencontre. L’absence d’antécédents plaide aussi en faveur du joueur. » Dès lors, Mladenovic est suspendu un match avec sursis jusqu’au 1e février 2018 et écope d’une amende de 400 euros.

Partager l'article

31 janvier 2017 - 18h25