JO 2016 – "Je suis un coach heureux, mais gardons les pieds sur terre", insiste Shane McLeod

Battre la première équipe au classement mondial dans un sport aux Jeux Olympiques n’est pas une performance dont la Belgique est habituée. Et même si la victoire de l’équipe belge de hockey sur celle d’Australie (1-0, mardi soir à Rio, n’intervient qu’en phase de poules, l’exploit est bien réel. « Je suis un coach heureux ce soir », avouait le coach néo-zélandais des Red Lions, Shane McLeod. « Cela fait toujours du bien de battre les N.1. Mais gardons les pieds sur terre et continuons à faire notre travail. Ce succès démontre que nous sommes l’équipe en forme du tournoi. »
Le technicien est bien entendu ravi de la tournure que prennent les événements pour ses joueurs. « Ils sont vraiment en forme et le fait de jouer à quinze (Tom Boon est blessé) n’est pas un réel handicap. En fait, le jeu est fait pour jouer à quinze. Le seizième est un petit luxe mais c’est évident que ce sera un bonus pour nous quand Tom Boon reviendra à partir du dernier match de poule contre la Nouvelle-Zélande, vendredi. »
Thomas Briels, auteur du joli assist sur le but de Tanguy Cosyns, ne cachait pas satisfaction mais lui aussi relativisait. « Nous ne sommes qu’en poules, si on perd en quart de finale on aura fait tout cela pour rien. »
Loïck Luypaert regardait désormais les prochaines échéances: « C’est vraiment top d’avoir préservé le ‘clean sheet’ et maintenant nous avons deux rencontres pour préparer le quart de finale. »
« C’est une victoire qui fait super plaisir et qui montre dans quelle forme nous sommes pour le moment », a confié pour sa part le capitaine John-John Dohmen. « Mais on ne doit pas s’emballer. On n’a encore rien gagné. Il reste les quarts de finale et peut-être les demi-finales ce sera très très dur. On a imaginé battre la Grande-Bretagne et l’Australie mais on savait que ce serait très très dur mais on l’a fait. Le match contre les Britanniques a été le plus fatiguant physiquement, il y avait moins d’erreurs techniques qu’aujourd’hui. Physiquement, mentalement, je pense que tout le monde est très très présent. Tout le monde prend ses responsabilités personne ne se cache. Quand les quinze ou seize joueurs sont comme cela il ne peut rien nous arriver. Bénéficier maintenant d’une journée de repos avant jouer l’Espagne c’est très positif. On a été verni par le calendrier sur ce coup-là. »
Spectateur forcé de la rencontre, Tom Boon n’était pas le dernier à se réjouir de ce 3e succès consécutif de ses équipiers d’autant que sa blessure est en bonne voie de guérison. « On forme une vraie équipe. On est désormais bien avec trois victoires en trois matchs. Vendredi, contre la Nouvelle-Zélande, si je suis sur le terrain c’est que j’aurai reçu le feu vert et qu’il n’y a pas de risque. » L’attaquant du Racing s’est blessé (déchirure aux ischios) mercredi dernier lors du dernier match d’entraînement avant les Jeux contre l’Allemagne.

Partager l'article

10 août 2016 - 06h00