JO 2016 – Dopage – Les échantillons de la Russe Klishina, exclue des Jeux, auraient été manipulés

Un enquêteur de l’Agence mondiale anti-dopage (AMA) et la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) soupçonnent une manipulation des échantillons de la sauteuse en longueur Darya Klishina, la seule athlète russe repêchée pour les Jeux Olympiques de Rio mais qui en avait finalement été exclue, selon des informations d’un journaliste allemand, divulguées dimanche. Selon un tweet du journaliste de l’ARD Hajo Seppelt, spécialiste du dopage, deux ADN de différentes personnes auraient été découverts dans un échantillon d’urine de la Russe et des éraflures constatées sur plus d’un pot contenant l’urine de l’athlète. Il est question d’un soupçon de manipulation, selon lui.
Le journaliste avait révélé les pratiques de dopage en Russie dans un documentaire en 2014, qui avait abouti à une première enquête de l’AMA et ensuite à la suspension de la Fédération russe d’athlétisme.
Résidant en Floride, où elle s’entraîne, Darya Klishina avait initialement été la seule athlète russe à être autorisée à participer aux JO à Rio. L’IAAF considérait en effet qu’elle répondait à ses critères d’éligibilité. La Fédération internationale d’athlétisme lui a finalement retiré samedi « son éligibilité exceptionnelle ». « Un retrait fondé sur une nouvelle information », avait-elle expliqué. Cette décision s’applique aux Jeux mais aussi à toutes les autres compétitions.
« Il semble que Klishina soit citée dans le rapport McLaren », rendu public le 18 juillet et pointant un système de dopage d’Etat dans l’ensemble du sport russe, avait précisé samedi une source proche du dossier.
La Russe, 25 ans, qui devait disputer les qualifications du saut en longueur mardi, a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour obtenir sa réintégration. Une décision devrait tomber tard ce dimanche.

Partager l'article

15 août 2016 - 00h20