facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Gambie: enquêtes sur des dizaines de disparus du régime de Jammeh

La police gambienne a ouvert des enquêtes sur plus de 30 cas de disparitions durant les 22 ans de présidence de Yahya Jammeh, parti en exil en janvier, a affirmé mardi à la presse un de ses responsables. « Trente-trois dossiers ont été constitués » à ce stade sur les disparitions de l’ancien régime, dont le nombre est inconnu, a déclaré ce responsable de la police, Babucarr Sarr.
Sur ces dossiers, « nous avons environ sept cas dans lesquels nous avons beaucoup avancé jusqu’à présent », a ajouté M. Sarr, indiquant s’attendre à ce que d’autres cas soient découverts.
A ce jour, a-t-il poursuivi, dix personnes sont en détention en lien avec ces disparitions forcées, incluant des membres des « Junglers » (« Jongleurs »), une unité considérée comme les escadrons de la mort du régime de M. Jammeh.
L’actuel président gambien, Adama Barrow, élu en décembre, a annoncé en février la création d’une commission d’enquête sur les disparitions durant le régime de son prédécesseur, qui a dirigé pendant 22 ans la Gambie sans partage et est accusé de nombreuses violations de droits de l’homme par des ONG, des diplomates et nombreux Gambiens.
« Le ministre de la Justice va recevoir des informations au sujet de tous ceux qui ont disparu sans laisser de trace. Une commission chargée des droits de l’homme sera installée sans délai pour compléter les initiatives du ministre de la Justice », avait déclaré M. Barrow le 18 février.
D’après Babucarr Sarr, plusieurs ex-« Junglers », incluant ceux en détention, coopèrent avec les autorités qui mènent les recherches sur des disparitions inexpliquées.
Plusieurs corps ont déjà été retrouvés ainsi cette année, dont celui d’un responsable de l’opposition à M. Jammeh, Solo Sandeng, mort en détention en avril 2016.
Le ministre de la Justice Abubacarr Tambadou a réaffirmé de son côté qu’une une Commission Vérité et Réconciliation verrait le jour.
Cette structure, promise par les nouvelles autorités pour étudier les crimes commis durant la présidence Jammeh et décider d’éventuelles poursuites contre des personnalités du régime déchu, devrait commencer ses travaux dans environ six mois.
« Nous devons nous assurer qu’il existe un mécanisme et un système appropriés pour la prise en charge complète des incidents malheureux qui se sont produits dans ce pays depuis 1994 », a déclaré le ministre à l’AFP.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

17 août 2017 Il n'y aura pas de guerre sur la péninsule, assure le président sud-coréen

Le président sud-coréen Moon Jae-In a assuré jeudi qu’il n’y aurait pas de guerre sur la péninsule coréenne en dépit des tensions exacerbées autour des programmes nucléaire et balistique nord-coréens. « Tous les Sud-Coréens ont tra lire plus

Belga

17 août 2017 Emma Stone actrice la mieux payée du monde

La star américaine oscarisée Emma Stone est devenue l’actrice la mieux payée du monde, surpassant Jennifer Lawrence, d’après un classement annuel du magazine Forbes publié mercredi. Elle a remporté l’an passé 26 millions de dollars, toutefois dans le lire plus

Belga

17 août 2017 Des manoeuvres américano-coréennes allégées réduiraient les tensions, selon Moscou

L’allègement des manoeuvres militaires prévues à partir de lundi entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, à défaut d’une annulation, permettrait de réduire les tensions avec la Corée du Nord, a estimé mercredi l’ambassadeur russe lire plus

Belga

17 août 2017 Venezuela: perquisition au domicile de Luisa Ortega, demande d'arrestation de son mari

Des agents du service de renseignement vénézuélien ont perquisitionné mercredi le domicile de l’ex-procureure générale du pays, Luisa Ortega, une chaviste devenue dissidente, après la demande d’arrestation de son mari, le député German F lire plus

Belga

17 août 2017 Meurtres d'experts en RDC: des enquêteurs de l'ONU veulent plus d'investigations

Des enquêteurs de l’ONU, chargés d’élucider les meurtres de deux experts de l’organisation en mars dans la République démocratique du Congo, jugent que des investigations complémentaires sont nécessaires pour identifier formellement les auteurs de ces lire plus

Belga

17 août 2017 Audience en appel annulée pour le journaliste de RFI Ahmed Abba

La première audience du procès en appel du journaliste camerounais Ahmed Abba, condamné à dix ans de prison pour « blanchiment d’actes de terrorisme », qui devait se tenir jeudi à Yaoundé, a été annulée, a rapporté RFI, dont M. Abba lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/