Erdogan impute l'attaque "chimique" à l'"assassin Assad"

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a vivement critiqué mercredi le président syrien Bachar al-Assad, qu’il a qualifié d' »assassin » en lui imputant une attaque présumée chimique qui a fait des dizaines de tués. « Plus de 100 personnes ont été tuées, dont près de 50 enfants (…) Ô, Assad l’assassin ! Comment vas-tu échapper à leur malédiction ? « , a lancé M. Erdogan lors d’un discours à Bursa, dans le nord-ouest de la Turquie.

Au moins 72 civils, dont 20 enfants ont été tués mardi dans une attaque présumée chimique dans le nord-ouest de la Syrie, selon un bilan provisoire de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« Ô, monde qui reste silencieux devant cela, Nations unies qui restez silencieuses devant cela: comment allez-vous rendre des comptes ? « , a déclaré M. Erdogan, qui réagissait pour la première fois en public à l’attaque d’Idleb.

« En tant que père, je suis triste (…) Ce sont nos enfants, ce sont nos frères », a-t-il poursuivi, ajoutant que la Turquie « fera ce qu’elle peut » pour aider les rescapés de l’attaque.

Ankara soutient l’opposition qui cherche à renverser le régime syrien, mais a mis en sourdine ces derniers mois ses critiques à l’endroit de M. Assad, dans le cadre d’un rapprochement avec Moscou, qui appuie Damas.

Outre la Turquie, plusieurs pays, dont la France et le Royaume-Uni, ont désigné le régime du président Assad comme le responsable de cette attaque.

Moscou a affirmé mercredi que l’aviation syrienne avait bombardé un « entrepôt » des rebelles contenant des « substances toxiques ». En explosant, ces dernières se seraient disséminées dans l’atmosphère.

La nature des substances chimiques n’a pas été formellement identifiée. Mais l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a précisé que certaines victimes présentaient des symptômes évoquant une exposition à une catégorie de produits chimiques « comprenant des agents neurotoxiques ».

Partager l'article

05 avril 2017 - 17h05