Donald Trump peut nommer son beau-fils comme conseiller

Jared Kushner, le très influent beau-fils de Donald Trump, pourra intégrer son cabinet en tant que conseiller, a estimé le département de la Justice. Selon celui-ci, sa nomination n’entre pas dans le cadre de la législation anti-népotisme, car celle-ci ne s’applique pas au président. Les experts juridiques avaient exprimé au début du mois leurs préoccupations quant à la nomination de Jared Kushner, qui aurait pu constituer une violation de la loi de 1967 visant à combattre le népotisme. Six ans plus tôt, le président John F. Kennedy avait choisi son frère comme procureur général.
Cette législation n’est pas de mise pour Jared Kushner, car l’autorité spéciale du président l’autorise à remplir les positions à la Maison-Blanche comme il le désire, a précisé le département de la Justice dans une note.
Donald Trump avait nommé le mari de sa fille Ivanka comme « senior advisor » plus tôt ce mois-ci. Il travaillera en étroite collaboration avec Reince Priebus, le chef de cabinet, et Steve Bannon, le chef de la stratégie.
Jared Kushner avait déjà pris un rôle important pendant la campagne du milliardaire new-yorkais en s’occupant notamment de la stratégie numérique.
Le beau-fils appartient à une riche famille juive orthodoxe et disposerait d’une influence importante sur le nouveau président sur les affaires moyen-orientales. Son père est également un magnat de l’immobilier.

Partager l'article

22 janvier 2017 - 05h05