Deux ans de prison pour avoir voulu profiter du succès de "Kung Fu Panda"

Un dessinateur américain a écopé mercredi de 2 ans de prison et 3 millions de dollars d’amende pour avoir trafiqué ses dessins afin de faire croire que les studios DreamWorks s’en étaient inspirés pour réaliser le film d’animation « Kung Fu Panda ». Jayme Gordon, 51 ans, originaire de la région de Boston (nord-est), avait été déclaré coupable en novembre par un jury du Massachusetts de fraude et faux témoignage, a rappelé mercredi le bureau du procureur fédéral de Boston.
La juge fédérale Patti Saris l’a condamné mercredi à deux ans de prison assortis de plus de 3 millions de dollars de restitution, a précisé le procureur dans un communiqué.
Gordon avait dessiné une histoire de pandas, « Panda Power », quelques mois avant la sortie du film, en juin 2008.
Après avoir vu la bande-annonce du film, il avait repris ses dessins et rebaptisé l’histoire « Kung Fu Panda Power », pour la faire ressembler au film.
En février 2011, il attaqua en justice DreamWorks en invoquant une atteinte à ses droits d’auteur, avant de proposer aux studios de lui verser 12 millions de dollars pour retirer sa plainte – proposition rejetée par DreamWorks.
C’est dans le cadre de l’examen de cette plainte qu’il apparaîtra que M. Gordon avait effacé sur son ordinateur les fichiers retraçant la modification de ses dessins.
DreamWorks avait également réussi à montrer que Gordon s’était en fait lui-même inspiré d’un album de coloriage du Roi Lion pour dessiner ses pandas.
Kung Fu Panda et sa vedette, un bon gros panda nommé Po obligé de devenir un maître du Kung Fu pour protéger sa jungle d’une méchante panthère des neiges, ont été un gros succès populaire: l’ensemble de la saga, avec Kung Fu Panda 2 et 3, a rapporté quelque 1,8 milliard de dollars en ventes mondiales, selon le site de référence Box Office Mojo.
cat/sha

Partager l'article

04 mai 2017 - 08h10