Des chercheurs gantois reçoivent un prix Nobel parodique

Des chercheurs de l’université de Gand ont reçu jeudi soir un IG Nobel, parodie du prix Nobel de l’université de Harvard, à Boston (Etats-Unis), pour leur travail sur le mensonge. Les prix Nobel parodiques, qui en sont à leur 26e édition et qui précèdent la remise des prix Nobel officiels, récompensent des scientifiques pour des recherches qui « font tout d’abord rire mais qui amènent ensuite à réfléchir ».

Des scientifiques des universités de Gand, d’Amsterdam et de Nashville ont été primés jeudi pour leur recherche en psychologie, l’une des dix disciplines représentées aux IG Nobel. Ils ont demandé à plus d’un millier de personnes âgées de six à 77 ans à quelle fréquence ils mentaient. Les membres de l’équipe devaient ensuite choisir s’ils croyaient ou non en la réponse des menteurs.

Il est apparu que les jeunes adultes mentent le mieux et le plus souvent. Les enfants apprennent toujours à mieux fabuler et leurs compétences atteignent des sommets une fois adultes. Ensuite, leur habileté diminue, explique les chercheurs dans un article publié dans « Acta Psychologica » en septembre 2015. Bruno Verschuere, professeur principal à l’université d’Amsterdam, assistait à la remise de prix.

Partager l'article

23 septembre 2016 - 16h10